“Plan Procu”, un “Tinder de la procuration” qui promet de vous aider à voter



Le site “Plan Procu” permet de rencontrer un électeur disponible pour prendre sa procuration, selon sa localisation.

Avec l’organisation d’élections législatives dès le 30 juin pour le premier tour et le 7 juillet pour le second, de nombreux électeurs pourraient avoir besoin d’une procuration au moment du scrutin. Et le site “Plan Procu”, qui se présente comme un “site de rencontres démocratiques” propose de les aider. Créé par l’association “A voté”, qui lutte contre l’abstention, il permet de trouver un internaute disponible pour voter à sa place.

“La démarche de procuration a été simplifiée ces dernières années, mais reste complexe. Tout le monde ne sait pas qu’on peut prendre une procuration pour quelqu’un qui vit dans une ville différente”, explique Clémence Pène, co-présidente de l’association “A voté”, à Tech&Co.

Formulaire Cerfa édité automatiquement

Grâce à cette évolution, le site “Plan Procu” permet, après avoir rempli un formulaire, de trouver un électeur vivant à proximité de son domicile. En cas de “match”, les deux internautes concernés reçoivent un mail pour les prévenir. Après leur validation, le formulaire Cerfa est automatiquement édité, afin qu’il puisse être déposé au commissariat par l’électeur donnant procuration.

Si la plateforme, qui reconnaît pouvoir se définir comme “le Tinder de la procuration”, assure supprimer immédiatement toutes les données personnelles (nom, prénom, adresse, mail, numéro d’électeur etc.), elle n’intervient pas lors de la transmission des consignes de vote: les deux électeurs mis en relation échangent alors par des canaux tiers, ou se rencontrent.

“Dire pour qui l’on veut voter, c’est un acte de confiance, qui passe par une conversation intime”, estime ainsi Clémence Pène, auprès de Tech&Co.

Un acte de confiance, qui pourrait donc être mis à mal par de potentielles tentatives de manipulation par des militants. Clémence Pène reconnaît que le risque existe, comme pour n’importe quelle procuration.

“On ne sait jamais ce qu’il se passe dans l’isoloir”, résume-t-elle.

Si des manipulations individuelles et épisodiques restent possibles, les équipes de “Plan Procu” guettent tout phénomène douteux, comme l’inscription massive d’un certain nombre d’électeurs sur une courte période.

Mais la vigilance pourrait devoir s’intensifier dans les prochains jours, avec une demande en forte croissance. Auprès de Tech&Co, Clémence Pène annonce que la plateforme a mis en contact 1.500 électeurs pour les européennes. Avec l’organisation surprises des élections législatives, 2.000 personnes ont renseigné leurs informations, rien qu’au cours des dernières heures.



Lien des sources