Pour financer les vacances d’été, un Français sur trois prévoit de demander un acompte sur salaire



Tout salarié a droit à cet acompte qui peut atteindre jusqu’à la moitié de sa rémunération personnelle. Au-delà, l’employeur peut refuser. L’acompte est différent de l’avance sur salaire puisqu’il concerne les jours du mois déjà travaillés. 

Le | Durée : 3:16



Lien des sources