pourquoi les meilleurs footballeurs ne participeront pas aux JO ?



Didier Deschamps va annoncer jeudi 16 mai, en direct dans le journal de 20 heures de TF1, la liste des joueurs sélectionnés pour l’Euro de football organisé en Allemagne du 14 juin au 14 juillet. Son homologue sélectionneur chargé des espoirs, Thierry Henry, en fera de même courant juin pour les Jeux de Paris 2024. Quelques Bleus pourraient se retrouver sur les deux listes. De rares exceptions, ou peut-être aucun, même si certains en rêvent, à l’image de Kylian Mbappé, qui va quitter le PSG. Car les conditions de participation des footballeurs au tournoi olympique restent particulières et les meilleurs d’entre eux sont très rarement alignés aux JO.

► Un tournoi réserve aux jeunes joueurs

Longtemps strictement réservés aux sportifs officiellement amateurs, les Jeux olympiques se sont progressivement ouverts aux professionnels, y compris en football. Dans cette discipline, l’évolution s’est faite en 1984, année durant laquelle la France a gagné le championnat d’Europe des nations à domicile et les Jeux à Los Angeles.

Mais le Comité international olympique (CIO) a mis une limite d’âge maximal à la participation de footballeurs professionnels aux JO, uniquement pour les hommes : il faut avoir 23 ans au plus, ce qui correspond à la catégorie espoirs. Pour Paris 2024, cela correspond aux joueurs nés à partir du 1er janvier 2001. Certains sont d’ailleurs déjà apparus chez les A de Didier Deschamps, comme Eduardo Camavinga ou Warren Zaïre-Emery.

► Un quota de 3 joueurs plus âgés

Depuis 1996, le CIO a assoupli la règle liée à l’âge maximum en autorisant chaque sélectionneur à inclure dans son effectif trois joueurs de plus de 23 ans, sur 18 sélectionnés au total. Cette réforme a permis à des stars du ballon rond de participer aux Jeux olympiques. En 2008, à Pékin, l’Argentine a ainsi remporté pour la deuxième fois consécutive le titre olympique, en s’appuyant sur deux internationaux confirmés, passés tous deux par le FC Barcelone : Juan Roman Riquelme, 30 ans, et Javier Mascherano, 24 ans et déjà titré en 2004.

Au passage, les Argentins avaient éliminé les Brésiliens de Ronaldihno, 28 ans, Ballon d’or en 2005. Depuis, les Brésiliens se sont rattrapés en devenant champions olympiques en 2016 à Rio avec Neymar, 24 ans et alors un des meilleurs joueurs du monde. À 21 ans, Lionel Messi, lui, avait tout à fait l’âge de triompher avec ses partenaires argentins en 2008. Et Javier Mascherano, aujourd’hui sélectionneur des espoirs de son pays, lui a proposé de rempiler pour les Jeux cet été.

► La question du calendrier international

Vouloir participer aux Jeux (et avoir le niveau suffisant pour les disputer…) ne suffit pas pour espérer gagner une médaille d’or. Même pour les espoirs de moins de 23 ans. Le tournoi olympique n’entre en effet pas dans le cadre des « fenêtres » du calendrier international durant laquelle la fédération internationale de football oblige les clubs à libérer les joueurs pour rejoindre leurs sélections nationales respectives. Autrement dit, un club à tout à fait le droit de refuser à l’un de ses employés, quel que soit son âge, de s’absenter pour cause de JO. D’autant plus que le milieu de l’été n’est pas une période vacances : les équipes sont en pleine préparation pour la saison suivante, voire participent pas à des lucratives tournées à l’étranger.

Le Real Madrid a ainsi déjà fait savoir qu’il s’opposerait à toute velléité d’aventure olympique de ses vedettes. L’avertissement vaut pour Eduardo Camavinga et, en principe, pour Kylian Mbappé, qui devrait bientôt rejoindre le club espagnol. Il n’est d’ailleurs pas certain que les clubs français fassent preuve de patriotisme sportif et libèrent leurs meilleurs éléments pour ces Jeux à domicile. En 2021, en tout cas, c’est une sélection tricolore peu compétitive qui s’était envolée pour Tokyo. Et elle avait été éliminée au premier tour.



Lien des sources