premières places en jeu pour France et Angleterre


Déjà qualifiées pour les 8e de finale de l’Euro-2024, la France et l’Angleterre, deux des principaux prétendants au titre, vont tenter mardi d’accrocher la première place de leur groupe afin de se dégager la route pour la suite de la compétition.

Le début du tournoi n’a pas été de tout repos pour les deux équipes le plus attendues de ce championnat d’Europe. Avec quatre points en deux rencontres, le bilan est pour l’heure mitigé et elles comptent bien profiter de la dernière journée de la phase de groupes pour se relancer.

Les vice-champions du monde français affichent ainsi une belle solidité défensive, marque de fabrique de leur sélectionneur Didier Deschamps, mais sur le front de l’attaque le tableau est loin d’être brillant. Le seul but au compteur des Bleus a été inscrit par le défenseur autrichien Maximilian Wöber contre son camp lors de leur entrée en lice, le 17 juin (1-0), et les joueurs offensifs se sont jusqu’ici distingués par leur maladresse.

Une réaction est donc attendue face à la Pologne de Robert Lewandowski, déjà éliminée. Le retour possible de Kylian Mbappé, qui s’est fracturé le nez en fin de match contre l’Autriche et a manqué le duel de vendredi contre les Pays-Bas (0-0), pourrait tout remettre dans l’ordre.

Désormais protégé par un masque, la superstar française a effectué samedi une première opposition face à une équipe de jeunes de Paderborn, ville de Rhénanie du Nord-Westphalie où s’entraînent les Bleus, non loin de leur camp de base. Il a ensuite participé normalement aux séances de dimanche et de lundi. Les signaux sont au vert et tout semble réuni pour le revoir sur la pelouse mardi à Dortmund.

« C’est mieux chaque jour, il va mieux aujourd’hui qu’hier et avant-hier. Forcément puisqu’il a fait des séances. L’hématome s’est bien résorbé et il s’habitue au masque. Il a autant envie de jouer demain qu’il avait envie de jouer contre les Pays-Bas (vendredi, ndlr) », a déclaré Deschamps lundi.

L’Angleterre sous le feu des critiques

Les Français seraient bien inspirés de s’imposer largement pour éviter d’être reversés dans une partie de tableau très compliquée, avec l’Allemagne, le Portugal et l’Espagne, s’ils avaient le malheur de laisser la tête de la poule D aux Oranje, eux aussi qualifiés et opposés dans le même temps à l’Autriche.

« Bien sûr, nous voulons être premiers. Nous devons jouer vite et faire de bonnes passes parce que nous devons gagner. Mais les Autrichiens jouent bien, il ne faut pas les sous-estimer », a expliqué pour sa part le sélectionneur batave Ronald Koeman.

Dans le groupe C, les Anglais sont eux sous le feu des critiques après deux sorties guère convaincantes face à la Serbie (1-0) et au Danemark (1-1). Gary Lineker, ancienne gloire des Three Lions dans les années 1980, reconverti commentateur sportif, a qualifié de « merdique » le jeu des coéquipiers de Jude Bellingham.

Le sélectionneur Gareth Southgate est en première ligne et beaucoup lui reprochent de ne pas savoir faire évoluer ensemble Bellingham, Harry Kane et Phil Foden, les trois vedettes du royaume.

« Nous sommes déjà passés par là », a voulu tempérer Kane en bon capitaine. « Nous avons beaucoup d’expérience. C’est le moment d’essayer de s’améliorer. Ce n’est pas le moment de paniquer. »

La Slovénie, 3e à deux points, est prévenue: les Anglais sont revanchards et veulent absolument mettre fin au climat de défiance qui règne autour d’eux.

Dans l’autre rencontre du groupe, tout reste également possible pour le Danemark et la Serbie, mathématiquement encore en course pour poursuivre leur aventure à l’Euro.



Lien des sources