Quatre Américains poignardés en Chine, un suspect arrêté


Quatre professeurs d’une université américaine qui travaillent en Chine ont été blessés lors d’une attaque à l’arme blanche, lundi 10 juin.
Pékin évoque un “cas isolé”, selon les premières constatations.

Les faits se sont déroulés alors qu’ils se promenaient dans un parc. Quatre professeurs d’une université américaine en Chine ont été blessés lors d’une attaque à l’arme blanche, d’après les autorités américaines. Ils ont été touchés lors d’un “grave incident”, a souligné l’université Cornell College dans l’État de l’Iowa, qui a indiqué que ces quatre Américains travaillaient comme professeurs pour l’établissement d’enseignement supérieur et participaient à un échange universitaire en Chine. 

Un suspect arrêté

Un porte-parole du département d’État américain a déclaré qu’il était “au courant des informations faisant état d’une agression à l’arme blanche à Jilin”, une ville du nord-est de la Chine, située dans la province du même nom. “Selon nos informations, le 10 juin au matin, quatre enseignants étrangers de l’université Beihua, dans la ville de Jilin, ont été attaqués alors qu’ils se promenaient dans le parc Beishan à Jilin”, a complété Lin Jian, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères.

“Le suspect, dénommé M. Cui, a été arrêté le jour même”, a précisé la police, ajoutant que l’homme en question est âgé de 55 ans. “La police a estimé de façon préliminaire qu’il s’agissait d’un cas isolé. Une enquête est en cours”, a souligné Lin Jian. Des vidéos non vérifiées publiées sur les réseaux sociaux étrangers montrent plusieurs personnes à terre recevant des soins, avec des taches de sang sur leurs vêtements et sur le sol. “Tous les blessés ont été envoyés à l’hôpital au plus vite et ont reçu des soins appropriés. Leurs jours ne sont pas en danger”, a précisé le porte-parole. 

“La Chine est généralement reconnue comme l’un des pays les plus sûrs au monde. Elle a toujours pris des mesures efficaces et continuera à prendre des mesures pertinentes pour protéger efficacement la sécurité de tous les étrangers en Chine”, a ajouté le porte-parole, qui s’est dit persuadé que cet incident n’aura aucune répercussion sur les échanges universitaires entre les deux pays.


M.T avec AFP



Lien des sources