Richard Dewitte, star des années 1970, écope de 3 ans de prison pour corruption de mineur


Le chanteur de J’ai encore rêvé d’elle a été condamné à trois ans de prison ferme et cinq ans de suivi sociojudiciaire. Kevindax1809/licence CC

COMPTE RENDU D’AUDIENCE – Pour la troisième fois, le chanteur était jugé pour avoir eu des échanges sexuels avec des mineurs en ligne.

Dans le clip de J’ai encore rêvé d’elle sorti en 1975, Richard Dewitte, costume noir satin et chemise rouge carmin, chante au piano le mirage d’une femme irréelle, blonde et candide, qui apparaît soudainement à l’écran dans un halo de lumière rosée. Presque cinquante ans plus tard, ce même rêve semble toujours obséder le chanteur du groupe «Il était une fois». Mais l’homme qui se présente ce lundi devant le tribunal correctionnel de Meaux (Seine-et-Marne) n’a plus grand-chose à voir avec la vedette de l’époque. Épaules tombantes et regard hagard, sa silhouette chancelante s’accroche à la barre d’acier encadrant le box des prévenus, comme pour ne pas sombrer. «Je ne suis pas un monstre», ne cesse-t-il de répéter. Pour la troisième fois en moins de dix ans, Richard Dewitte était jugé pour «corruption de mineurs». Au détour de ce qu’il perçoit comme «un jeu virtuel», l’homme de 77 ans était accusé d’avoir fait des propositions sexuelles à des adolescentes sur internet. Il a été condamné dans…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 82% à découvrir.

Vente Flash -70%

Offre disponible jusqu’au 25 septembre. Sans engagement.

Déjà abonné ?
Connectez-vous



Lien des sources