“Ridicule” : ce salon de coiffure de Montélimar a été défoncé à la voiture-bélier… pour un butin de 50 euros


Les attaques à la voiture-bélier visent désormais même les petits commerces.
À Montélimar (Drôme), quatre d’entre eux ont été attaqués la même nuit le week-end dernier.
Dont un salon de coiffure qui en a pour plusieurs milliers d’euros de dégâts, alors que sa caisse était quasi vide.

Sur les images de vidéosurveillance que montre le reportage de TF1 ci-dessus, un salon de coiffure de Montélimar (Drôme) est attaqué en pleine nuit à la voiture-bélier. Après avoir projeté le véhicule contre la porte d’entrée, le voleur s’introduit et se dirige vers la caisse. “On le voit bien sur les images arracher le tiroir-caisse“, commente le gérant du salon, prévenu au moment des faits, il y a deux jours, par son système de sécurité. 

Sur son smartphone, David Bilic montre à notre équipe la porte de son commerce “complètement défoncée“. Une planche en bois a été installée provisoirement. Coût estimé des réparations, environ 6.000 euros, une somme importante pour un petit commerce. Les voleurs, eux, sont repartis avec… 50 euros. “Entre le préjudice moral qu’on peut avoir et les dégâts que ça peut faire pour 50 euros, je trouve ça complètement ridicule, pointe le gérant du salon. Sans compter le risque qu’ils prennent pour si peu…” 

Cette même nuit à Montélimar, quatre commerces ont au total été attaqués à la voiture-bélier le week-end dernier, comme cette pharmacie que visite également notre équipe. “Ils sont rentrés dans la vitrine et ont détruit le volet métallique“, nous raconte la pharmacienne, précisant que l’homme qui a ensuite pénétré dans l’officine “est resté à peu près une minute et est reparti en marchant tranquillement, alors qu’il y avait des voitures qui passaient.” Les voleurs n’ont rien trouvé, mais les dégâts se chiffrent à 15.000 euros.

Bureaux de tabac, restaurants… Les attaques de petits commerces à la voiture-bélier se multiplient pour un butin de quelques dizaines, voire centaines d’euros, mais avec des dégâts colossaux pour les commerçants. À Lille (Nord), où se poursuit notre reportage, après trois casses de commerces l’an dernier avec cette même méthode,  la ville a installé des blocs de béton devant les magasins, ainsi que des plots métalliques dans plusieurs rues du centre-ville. Mais toutes les communes n’ont pas les moyens de sécuriser ainsi les commerces. Et les voleurs ont trouvé la parade pour se glisser entre les plots : ils utilisent désormais des motos-bélier.


La rédaction de TF1info | Reportage Sophie Chevallereau, Matias Arraez



Lien des sources