Royaume-Uni : Boris Johnson, rattrapé par le “partygate”, lâche son mandat au Parlement



 “Je suis très triste de quitter le Parlement – du moins pour l’instant – mais je suis surtout consterné d’avoir été contraint de partir, de manière antidémocratique”, a-t-il ajouté, accusant la commission de “parti pris flagrant”.

Un an après avoir été chassé de Downing Street par sa majorité après une succession de scandales, Boris Johnson restait sous le coup d’une enquête parlementaire chargée de déterminer s’il avait trompé le Parlement dans l’affaire du “partygate”. La procédure, menée par la commission des privilèges, est en train de finir ses travaux et venait selon la presse britannique de remettre ses conclusions à l’ancien dirigeant.



Lien des sources