sa compagne mise en examen pour non-assistance à personne en danger


Ari Boulogne. Capture d’écran

Celui qui se disait fils d’Alain Delon a été retrouvé mort à son domicile samedi, à l’âge de 60 ans. Sa compagne avait immédiatement été placée en garde à vue.

La compagne d’Ari Boulogne, retrouvé mort à son domicile parisien samedi, a été mise en examen pour non-assistance à personne en danger, homicide involontaire et «transport, détention, acquisition et cession de stupéfiants», a appris Le Figaro auprès du parquet de Paris ce lundi 22 mai.

Selon son récit, rapporté par nos confrères du Parisien , cette femme de 58 ans a découvert le corps d’Ari Boulogne dans la nuit de vendredi à samedi, de retour d’un séjour avec son fils. Prise d’un malaise et de vomissements vers 3 heures du matin, elle est transportée par les pompiers dans un hôpital environnant. Mais, au sortir de l’hôpital, elle est placée en garde à vue pour «non-assistance à personne en danger». Et pour cause: le corps d’Air Boulogne était dans un état de décomposition avancée.

Il aurait succombé à une overdose

Aux enquêteurs en charge de l’affaire, elle aurait reconnu que son conjoint aurait succombé à une overdose. Mais qu’elle n’aurait pas donné l’alerte auprès des secours, par peur d’éventuelles poursuites. Une enquête est en cours et vise notamment à «éclaircir les circonstances dans lesquelles a pu survenir le décès de la victime, qui était hémiplégique», d’après le parquet.

Né en août 1962, Ari Boulogne, de son vrai nom Christian Boulogne, photographe de profession, s’est toujours considéré comme le fils d’Alain Delon et de la chanteuse allemande Nico, ce que la gloire du cinéma français a toujours démenti. Alain Delon a toujours rejeté ses demandes de reconnaissance en paternité, alors qu’il a été élevé puis adopté par la propre mère de l’acteur. Dimanche, soir, son fils Anthony Delon a posté un message de condoléances sur son compte Instagram : «Repose en paix, Ari. Une destinée tragique. Tristesse. Une pensée ce soir pour ses deux enfants».



Lien des sources