« Soudain seuls » de Thomas Bidegain, Naufragés solitaires



Soudain seuls **

de Thomas Bidegain

film français, 1 h 50

Que devient un couple plongé dans des conditions extrêmes ? L’amour est-il soluble dans l’adversité ? C’est le questionnement qui court tout au long de Soudain seuls. Laura et Ben voyagent en voilier dans l’Atlantique sud. Avant de rejoindre Porto Alegre au Brésil, Ben propose à sa compagne un détour par une île près de l’Antarctique. Elle accepte comme elle a acquiescé à cette longue navigation, aiguillonnée par son enthousiasme galvanisant de passionné. Du voilier, ils mettent à flot leur zodiac pour aborder cette île à la beauté sauvage.

Sur ses hauteurs, ils voient une tempête approcher. Incapables de remettre le zodiac à l’eau dans une mer trop agitée, ils se résignent à passer la nuit dans les bâtiments à l’abandon d’anciens baleiniers. D’abord furieuse et angoissée, Laura se rallie à l’état d’esprit comme toujours positif de Ben : « C’est peut-être le meilleur moment de notre voyage », lui affirme-t-il. La magie de cette aventure atteint son comble lorsqu’il la réveille pour lui montrer une aurore boréale. Mais au petit matin leur voilier a disparu.

Une revisite de la robinsonnade extrême

Longtemps connu pour ses talents de scénariste (Un prophète, De rouille et d’os, Les frères Sister), Thomas Bidegain, devenu réalisateur avec Les Cowboys, a voulu tourner un long-métrage dans un lieu unique avec seulement deux personnages, les naufragés du roman d’Isabelle Autissier. Le cinéaste a d’abord monté un projet international avec Jake Gyllenhaal et Vanessa Kirby, mais les conflits avec l’acteur américain sur le tournage en Islande l’ont obligé à changer de fusil d’épaule pour une version française interprétée par Mélanie Thierry et Gilles Lellouche.

Avec ce couple de naufragés sur une île déserte, le récit revisite la robinsonnade extrême. Ben et Laura doivent tout inventer des conditions de leur survie dans un froid quasi-polaire et dans un lieu où ne pousse aucune végétation. Se chauffer, se nourrir, se soigner, résister, continuer d’espérer vaille que vaille… Les difficultés qui s’accumulent mettent à rude épreuve le lien entre cette femme et cet homme, remuant les griefs, même anciens, de manière cruelle. Elles rebattent les cartes de leur relation où les rapports de force et les sentiments se métamorphosent.

À condition de ne pas le voir simplement comme une crise de couple dans un éprouvant contexte survivaliste, Soudain seuls s’avère un thriller captivant. Mélanie Thierry et Gilles Lellouche ne ménagent pas leur peine pour sauver leur peau. Passée l’époustouflante première impression de nature somptueuse, Thomas Bidegain filme l’île dans sa lumière grise sans l’esthétiser. Glaçant.

• Non ! * Pourquoi pas ** Bon film *** Très bon film **** Chef-d’œuvre



Lien des sources