Thierry Henry actualise sa pré-liste et convoque finalement Rayan Cherki


Le joueur de l’Olympique lyonnais, Rayan Cherki, a été appelé par le sélectionneur de l’équipe de France de football olympique, Thierry Henry, le 11 juin 2024.

Nommé à la tête de l’équipe de France espoirs en août 2023, un poste le rendant de facto sélectionneur pour le tournoi olympique, Thierry Henry a révélé lundi 3 juin une première « liste virtuelle élargie », pour les Jeux de Paris.

Mais l’annonce à peine faite, les indisponibilités d’une poignée de convoqués n’ont pas tardé à arriver sur son bureau. Au point que le champion du monde 98 avait même dû remodeler sa pré-sélection, quelques minutes avant sa conférence de presse.

Une vague de refus que le technicien a dit comprendre, du fait de la densité des calendriers et de leurs multiples enjeux. Et dont il préférait plaisanter : « La dernière fois que j’ai pris autant de rejets, j’étais au collège », soufflait-il la semaine passée, devant les médias.

Reste que l’entraîneur, à la tête d’un groupe déjà amoindri, doit désormais composer avec de nouvelles absences majeures : à commencer par le trio lillois, formé par Lucas Chevallier, Bafodé Diakité et Lenny Yoro, celles les jeunes pousses du Paris Saint-Germain, Bradley Barcola et Warren Zaïre-Emery – par ailleurs de l’Euro en Allemage, qui débute vendredi 14 juin –, ou celle du Bavarois Mathys Tel, tous retenus par leurs clubs.

Des visages connus et appréciés

Pour remédier à cela, à cinq jours du premier rassemblement préparatoire aux JO, qui se tiendra à Clairefontaine (Yvelines) à compter de samedi, Thierry Henry a donc fait appel, mardi 11 juin, à trois joueurs supplémentaires : le polyvalent attaquant lyonnais Rayan Cherki, absent surprise de la première liste, le milieu lensois Andy Diouf, et le défenseur monégasque Chrislain Matsima. Des visages déjà connus – et appréciés – par le patron des Bleuets.

Avant son entrée en lice dans le tournoi olympique, face aux Etats-Unis le 24 juillet au Stade-Vélodrome de Marseille, l’équipe de France disposera de trois rencontres préparatoires pour faire ses derniers réglages. D’ici-là, il ne reste plus qu’à souhaiter à son sélectionneur une liste enfin complète… et plus aucun lapin !

Réutiliser ce contenu



Lien des sources