Toulouse-Leinster, une rivalité en trois actes


Les deux plus beaux palmarès du rugby européen, Toulouse et le Leinster, opposés samedi en finale de Champions Cup, se sont croisés à trois reprises ces dernières années en demi-finale, à Dublin, pour autant de victoires de la province irlandaise.

. 2019: Leinster-Toulouse 30-12

Les deux équipes se sont déjà affrontées deux fois lors de la phase de poules et chacune s’est imposée à domicile. La « belle », dans le dernier carré, à l’Aviva Stadium, est à sens unique.

Dominateurs en conquête et plus réalistes dans les zones de marque, les Irlandais s’imposent, trois essais à rien, face aux coéquipiers de Jerome Kaino et Cheslin Kolbe.

« Ce n’était pas forcément, des trois, le match le plus frustrant pour nous, parce que le club était en reconstruction par rapport aux années précédentes », raconte à l’AFP Romain Ntamack. « On était déjà plutôt satisfaits de revenir en demi-finale ».

Consolation supplémentaire: les Toulousains décrochent le titre de champion de France deux mois plus tard. Le premier de la génération Antoine Dupont.

. 2022: Leinster-Toulouse 40-17

Une phase de poules perturbée par le Covid a réservé aux Rouge et Noir un parcours du combattant en phase finale.

Après avoir écarté l’Ulster à Belfast et le Munster à Dublin, à l’issue d’une prolongation et d’une improbable séance de tirs au but, les tenants du titre poursuivent leur éprouvant triptyque irlandais face au Leinster, encore à l’Aviva Stadium.

Empruntés physiquement et mentalement, ils ne font pas le poids devant la formation dublinoise. Supérieure dans tous les domaines ou presque, cette dernière inscrit quatre essais, dont un doublé pour l’ailier international James Lowe.

« On a pris une vraie leçon de rugby », concède à l’issue de la rencontre le manager toulousain Ugo Mola.

« On était à bout de souffle, mais il ne faut pas se cacher derrière ça. Honnêtement, sur ce match-là, on n’aurait rien pu faire », se souvient aujourd’hui Ntamack.

. 2023: Leinster-Toulouse 41-22

Le Stade toulousain pense avoir tiré les leçons de la saison précédente en ayant davantage fait tourner son effectif avant de défier à nouveau le Leinster sur son terrain dans le dernier carré de la Champions Cup.

Le club haut-garonnais réalise un bon début de match, récompensé par un essai de son trois-quarts centre Pita Ahki.

Mais son indiscipline lui est fatale: les Leinstermen profitent des deux cartons jaunes de Thomas Ramos et Rodrigue Neti pour prendre le large et s’offrir une deuxième finale consécutive contre La Rochelle.

« On les a laissés espérer et on n’a pas réussi à arrêter la machine derrière », regrette Ntamack. “Ça a vraiment été la défaite la plus frustrante et la plus difficile à encaisser, parce qu’on avait bien préparé ce match. Ça nous a mis un coup sur la tête ».

Les Toulousains ont réalisé cette saison une phase de poules parfaite (quatre victoires bonifiées) pour s’épargner une nouvelle demi-finale à l’Aviva Stadium face à leur bête noire irlandaise.



Lien des sources