trop brouillon à l’extérieur, Marseille voit la qualification européenne s’éloigner



L’Olympique de Marseille pouvait s’assurer de jouer l’Europe la saison prochaine en remportant ses deux derniers matchs de la saison, mais les hommes de Jean-Louis Gasset ont été battus à Reims (1-0), mercredi soir. Ils ont désormais besoin d’un miracle, lors de la dernière journée, pour terminer 6e ou 7e.

L’Olympique de Marseille avait son destin en mains. Une opportunité en or pour aller chercher la sixième place de Ligue 1, à une journée de la fin du championnat, et s’assurer ainsi de disputer une compétition européenne la saison prochaine. Mais les hommes de Jean-Louis Gasset ont trébuché à Reims, battus (1-0) et donc englués à la huitième place, trois points derrière Lens et Lyon.

Dè le début de rencontre, les Marseillais ont été bousculés. Marshall Munetsi, en balade dans le dos de la défense, a cru ouvrir le score après seulement quatre minutes de jeu, mais un hors-jeu de quelques centimètres a sauvé l’OM pour un temps. La sanction est toutefois arrivée peu après la demi-heure de jeu. Sur un centre de Junya Ito, côté droit, Chancel Mbemba a poussé lui-même le ballon au fond du but de Pau Lopez, sous la pression de Munetsi, encore là.

Une ouverture du score méritée. Même si Ismaïla Sarr avait eu droit à un face-à-face avec Yehvann Diouf, les Marseillais, qui avaient le ballon et frappaient davantage, n’ont cessé de concéder les occasions les plus dangereuses, en témoigne une parade de Lopez devant Ito en guise d’avertissement, avant le but.

Marseille a besoin d’un miracle pour être européen

De quoi alimenter les inquiétudes qui accompagnent les déplacements de l’Olympique de Marseille. Depuis l’arrivée de Jean-Louis Gasset en février, les Phocéens n’ont remporté qu’une seule de leurs huit rencontres à l’extérieur, face à Clermont, lanterne rouge du championnat. Sur l’ensemble de la saison, le nombre de victoires hors du Vélodrome grimpe à seulement quatre, dont une à Lorient, 17e de Ligue 1, et une autre à Thionville, en Coupe de France.

En deuxième période, les Marseillais ont fait étalage de leur impuissance, incapables de vraiment faire vaciller la défense rémoise. Les joueurs, sans doute émoussés aussi bien physiquement que mentalement après l’élimination en demi-finale de Ligue Europa, ont semblé sans solution. Même Pierre-Emerick Aubameyang, si souvent décisif dans cette saison difficile, n’a pas réussi à ramener un peu d’espoir.

Alors que l’OM était quasiment certain de terminer 6e en gagnant ses deux dernières rencontres, il faudrait désormais un miracle. Les Marseillais devront gagner au Havre, dimanche prochain, et espérer une défaite de Lens, de Lyon ou les deux, pour accrocher une place européenne. Compte tenu de la dynamique des Phocéens loin du Vélodrome, le projet est sacrément compromis.



Lien des sources