un important commandant du Hezbollah tué dans une frappe israélienne



Selon une source militaire libanaise, la frappe aérienne a eu lieu dans la ville de Jouaiyya, à environ 15 km de la frontière israélienne, et a causé la mort de trois personnes en plus du commandant.

Un important commandant militaire du Hezbollah a été tué mardi soir dans une frappe israélienne dans le sud du Liban, a confirmé le mouvement chiite libanais allié du Hamas palestinien. Ce commandant est Sami Abdallah, alias Abou Taleb, a indiqué le Hezbollah dans un communiqué.

“C’est avec une grande fierté et un grand honneur que la Résistance islamique annonce le martyre du commandant Taleb Sami Abdallah, connu sous le nom de Hajj Abu Taleb’ né en 1969 dans la ville d’Adchit au sud du Liban, qui est monté en martyr sur le chemin de Jérusalem”, a écrit le mouvement.

Plus de 450 morts en huit mois au Liban

Le commandant “est le plus important du Hezbollah à être tué jusqu’à présent depuis le début de la guerre”, a affirmé cette source, sans préciser l’identité de ce combattant.

Les échanges de tirs entre l’armée israélienne et le Hezbollah ont gagné en intensité au cours des derniers jours, en pleine guerre dans la bande de Gaza entre Israël et le Hamas palestinien.

Plus de huit mois de violences ont fait au moins 458 morts au Liban, dont environ 90 civils et près de 300 combattants du Hezbollah. Côté israélien, au moins 15 soldats et 11 civils ont été tués, selon les autorités.

De part et d’autre de la frontière, des dizaines de milliers d’habitants ont été déplacés par les combats incessants.



Lien des sources