un policier ouvre le feu après un refus d’obtempérer à Créteil


Le véhicule avait commis plusieurs infractions routières sur le périphérique parisien et refusait de s’arrêter. Une brigade piétonne est alors intervenue. Blessé par la voiture qui a fait un écart, un policier a riposté avec son arme de service. Blessé, le conducteur est “stabilisé”.


Publié



Temps de lecture : 1 min

Créteil (Val de Marne). (GOOGLE MAPS)

Vers 2 heures du matin, mardi 13 février, un policier a fait usage de son arme de service sur un conducteur qui venait de commettre un refus d’obtempérer sur la commune de Créteil (Val-de-Marne), a appris franceinfo auprès du parquet. Le conducteur, blessé au thorax, a été transporté avec un pronostic vital engagé, son état est désormais “stabilisé”.

Selon une source policière contactée par franceinfo, une voiture avec trois occupants commettait plusieurs infractions routières sur le périphérique parisien, au niveau de Créteil, et refusait de s’arrêter. Une brigade piétonne a alors tenté alors d’arrêter le véhicule sur la commune de Créteil avec un dispositif Stopstick, qui permet de dégonfler les pneus. Toujours, selon cette source policière, la voiture a fait un écart en direction d’un policier qui est alors blessé à la jambe. Il a fait usage de son arme de service et tiré deux fois en direction de la voiture. La voiture, une Audi RS3, s’est arrêtée 150 mètres plus loin et les trois occupants sont interpellés.

Plusieurs dizaine de milliers d’euros en liquide retrouvés dans la voiture

Le conducteur, blessé au thorax, a alors été pris en charge par les pompiers, qui ont effectué les premiers secours, il a ensuite été transporté avec un pronostic vital engagé, selon le parquet de Créteil, qui précise que son état est désormais “stabilisé”, la balle étant située au niveau de l’aisselle gauche. Le policier, choqué, a également été pris en charge par les pompiers. Les deux passagers ont été placés en garde à vue. Une importante somme d’argent liquide, entre 20 000 et 50 000 euros, a été retrouvée dans la voiture, indique le parquet. Une source proche de l’enquête précise que les occupants de la voiture étaient “très défavorablement connus” des services de police.

Deux enquêtes ont été ouvertes par le parquet. La première a été confiée au service départemental de police judiciaire du Val-de-Marne pour tentative d’homicide volontaire sur personne dépositaire de l’autorité publique, refus d’obtempérer aggravé et blanchiment. La seconde a été confiée à l’IGPN, la police des polices, pour déterminer les conditions d’ouverture du feu par le policier.





Lien des sources