un programme soigné pour mettre en scène l’amitié franco-britannique


Le roi Charles III et la reine Camilla, près de Balmoral (Ecosse), le 8 septembre 2023, à l’occasion du premier anniversaire du décès de la mère du roi, la reine Elizabeth II.

Le roi Charles III et la reine Camilla effectuent, du mercredi 20 au vendredi 22 septembre, leur première visite officielle en France depuis leur accession au trône, celle-là même initialement prévue en mars mais qui a été repoussée à cause des violences qui ont accompagné l’adoption de la réforme des retraites. Du parvis de Notre-Dame de Paris au Sénat, en passant par la Bibliothèque nationale de France et les vignobles du Bordelais, leur programme a été largement calqué sur ce qui avait été imaginé à l’origine. Le but, pour l’Elysée comme pour Buckingham Palace, est de mettre en scène la proximité et l’amitié entre la France et le Royaume-Uni pour resserrer des liens distendus par le Brexit.

La visite commencera par une cérémonie de ravivage de la flamme à l’Arc de triomphe, mercredi après-midi. Il y aura un dîner d’Etat dans la galerie des glaces à Versailles et un discours du roi devant les parlementaires au Sénat le lendemain. Dans cet emploi du temps serré est prévu un clin d’œil appuyé à l’intérêt de la reine Camilla pour la littérature – elle anime un club de lecture en ligne, « The Queen’s Reading Room ». Jeudi, elle remettra un nouveau prix littéraire franco-britannique à la Bibliothèque nationale de France en compagnie de l’ex-professeure de lettres Brigitte Macron. L’intérêt de longue date du roi pour l’environnement sera aussi à l’honneur, avec une table ronde sur la biodiversité au Musée national d’histoire naturelle jeudi et, près de Bordeaux vendredi, la visite d’un vignoble bio, château Smith Haut Lafitte, un grand cru de Pessac-Léognan.

Le dispositif sécuritaire devrait être important, à Paris comme à Bordeaux. Pour des raisons de sécurité, le roi et la reine voyageront en avion de Londres à Paris, puis de Paris à Bordeaux. Et, dans la capitale aquitaine, « il y aura un policier derrière chaque arbre », selon le quotidien Sud Ouest, qui cite un fonctionnaire hexagonal.

Célébrer les liens entre la France et le Royaume-Uni

« Cette visite constitue un honneur fait à la France et illustre la profondeur des liens historiques unissant nos deux pays », selon l’Elysée. Elle « symbolise la relation d’amitié et de confiance entre le président de la République et sa majesté le roi, qui ont par le passé étroitement collaboré pour la protection de la biodiversité et la lutte contre le réchauffement climatique ». Selon Buckingham Palace, « la visite d’Etat mettra en évidence la force des relations bilatérales entre le Royaume-Uni et la France, démontrant les nombreuses façons dont les deux pays travaillent ensemble, qu’il s’agisse de promouvoir et de protéger la biodiversité, de lutter contre le changement climatique ou de renforcer les liens de sécurité et de défense en réponse au conflit en Ukraine ».

Il vous reste 63.33% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.



Lien des sources