Un projet d’attentat visant des « cibles juives » déjoué


Un projet d’attentat visant des cibles juives a été déjoué ces tout derniers jours, selon des informations de BFM-TV confirmées au Monde par le Parquet national antiterroriste (PNAT). « Un jeune de 19 ans, domicilié en Ile-de-France, a été mis en examen le [vendredi] 21 juin 2024, du chef d’association de malfaiteurs terroriste en vue de préparer des crimes d’atteinte aux personnes, d’acquisition et détention d’arme de catégorie A en relation avec une entreprise terroriste, et d’acquisition et détention d’armes de catégorie C en relation avec une entreprise terroriste et placé en détention provisoire », a déclaré le PNAT.

« Cette mise en examen est intervenue dans le cadre d’une information judiciaire dans laquelle un autre individu, mineur, lui aussi domicilié en Ile-de-France, avait été mis en examen et placé en détention provisoire le 13 juin », poursuit le parquet antiterroriste.

Les deux individus étaient en contact « via les réseaux sociaux ». L’arrestation du mineur a conduit à celle du jeune homme de 19 ans. Ils envisageaient, dans leurs échanges, de commettre une action violente contre « des cibles juives », sans que ces dernières ne soient précisées. « Les investigations, qui vont se poursuivre dans le cadre de l’information judiciaire, viseront notamment à préciser la nature du projet », précise le PNAT.

Apparition croissante d’adolescents

Aucun détail sur le profil des deux jeunes hommes mis en examen dans le cadre du projet d’attentat n’a été communiqué. Une seule certitude. Contrairement à ce qui a pu être indiqué, ils n’ont aucun rapport avec le jeune Russe d’origine tchétchène vivant à Saint-Etienne mis en examen le mois dernier pour un projet d’attentat pendant les Jeux olympiques aux abords du stade de Geoffroy-Guichard.

Lire aussi | Article réservé à nos abonnés Un projet d’attentat à Saint-Etienne pendant les JO déjoué

Les magistrats antiterroristes s’inquiètent de l’apparition croissante ces derniers mois d’adolescents ou de jeunes adultes dans les dossiers sur des projets d’attentats. Un mineur de Haute-Savoie radicalisé a déjà été mis en examen en avril pour un projet très flou et peu abouti de passage à l’acte pendant les JO. « C’est un phénomène nécessairement préoccupant », avait estimé Olivier Christen, le nouveau procureur antiterroriste, mercredi 19 juin, lors d’une audience de présentation.

Ce projet d’attentat s’inscrit dans un contexte extrêmement tendu depuis le 7 octobre 2023 et l’attaque terroriste du Hamas contre des localités du sud d’Israël ayant tué près de 1 200 personnes, suivie par l’invasion de Gaza par l’armée israélienne qui a causé quelque 37 000 morts palestiniens (d’après le mouvement terroriste palestinien), en majorité des civils. Une centaine d’otages israéliens sont toujours aux mains du Hamas. La France, qui compte les plus importantes communautés juive et arabe d’Europe, a été particulièrement déstabilisée par les tensions interconfessionnelles et politiques en lien avec le conflit israélo-palestinien. Une tension attisée par le choix de La France insoumise de mener sa campagne des élections européennes du 9 juin sur le thème de la guerre à Gaza.

Il vous reste 10.01% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.



Lien des sources