«Un smic à 1600 euros se paierait dans l’industrie par une destruction d’emplois»


ENTRETIEN – L’économiste souligne que les marchés ne croient pas pour l’instant à l’application du programme du Nouveau Front populaire. D’où leur calme apparent.

Professeur associé à la London School of Economics (LSE), titulaire du prix du meilleur jeune économiste de France en 2021, Xavier Jaravel décrypte le programme économique du Nouveau Front populaire (NFP) pour Le Figaro.

LE FIGARO. – Le NFP prévoit d’augmenter les impôts de 150 milliards d’euros. Quels seraient les effets d’un tel choc fiscal ?

Xavier JARAVEL. – Le programme du Nouveau Front populaire propose des hausses d’impôts très importantes : même si les détails ne sont pas arrêtés, des tranches d’imposition marginale sur le revenu de 90 % sont évoquées. Or tous les économistes s’accordent pour expliquer que ce niveau de fiscalité dépasse le « taux de Laffer », c’est-à-dire qu’il réduit les recettes fiscales. Même les économistes qui défendent le programme du NFP comme Thomas Piketty, Emmanuel Saez ou Gabriel Zucman ont écrit noir sur blanc dans leurs ouvrages qu’un taux de 90 % réduirait les recettes fiscales.

Un tel taux d’imposition inciterait les ménages à travailler moins…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 81% à découvrir.

Vous avez envie de lire la suite ?

Débloquez tous les articles immédiatement.

Déjà abonné ?
Connectez-vous



Lien des sources