«Une décision regrettable»… TikTok s’étonne du blocage de son application en Nouvelle-Calédonie


Dans un communiqué, la plateforme chinoise s’étonne de la décision du gouvernement d’interdire son accès en Nouvelle-Calédonie.
Dado Ruvic / REUTERS

L’appli est, pour l’heure, la seule interdite sur le territoire. Selon nos informations, elle n’aurait reçu aucun signalement de Pharos. TikTok assure de son côté mettre tout en œuvre pour garantir la sûreté de ses utilisateurs.

«Il est regrettable qu’une décision administrative de suspension de service de TikTok ait été prise sur le territoire de la Nouvelle Calédonie». Dans un communiqué, la plateforme chinoise s’étonne de la décision annoncée mercredi par Gabriel Attal, interdisant son accès dans l’île. Le réseau social affirme n’avoir reçu «aucune demande ou question, ni sollicitation de retrait de contenu de la part des autorités locales ou du gouvernement français», indique le communiqué. Dans une série de mesures dévoilées mercredi soir pour assurer la sécurité sur le territoire, en proie à des violences, le gouvernement a pris la décision de suspendre l’usage de TikTok.

Selon nos informations, la plateforme n’aurait pas reçu de signalements de la plateforme Pharos, le site web du gouvernement qui avertit les différents réseaux sociaux de la présence de contenus et comportements potentiellement illicites sur leur application. Dans ce cas précis, aucun contenu ou exemple de vidéos n’aurait été transmis à TikTok pour en demander la suppression.

Prise de contact avec le gouvernement

Pour l’heure, TikTok est le seul réseau social à faire l’objet d’une telle interdiction. Selon un observateur proche du dossier, «aucun contenu n’enfreint, de facto, les règles communautaires du réseau social», explique-t-elle au Figaro, s’étonnant de sa suspension, alors que la plateforme ne possède «pas de géolocalisation», permettant la réunion d’éventuels émeutiers sur le territoire.

De leur côté les équipes de TikTok assurent surveiller «très attentivement la situation et veillent à ce que notre plateforme soit sûre», précise-t-elle. Le réseau social chinois serait actuellement en contact avec le gouvernement pour clarifier la situation. Cette décision prise par l’exécutif interviendrait sur fond de crainte d’ingérences et de désinformation sur les réseaux sociaux.



Lien des sources