“Une navette volante électrique, c’est une première mondiale”, s’enthousiasme Valérie Pécresse, présidente LR de la région IDF


À l’inverse de la mairie de Paris, Valérie Pécresse défend le “progrès fantastique” que représente, selon elle, les taxis volants autorisés par le gouvernement.


Publié



Temps de lecture : 1 min

Valérie Pécresse, présidente LR de la région Ile-de-France, le 10 juillet 2024 sur franceinfo. (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

“Une navette volante électrique, c’est une première mondiale”, s’enthousiasme Valérie Pécresse, présidente LR de la région Ile-de-France, mercredi 10 juillet sur franceinfo, apès le feu vert donné par le gouvenement à la création d’une plateforme flottante permettant le décollage et l’atterrissage de taxis volants électriques en plein Paris pour des vols de démonstration gratuite pendant les Jeux olympiques.

Devant l’opposition de la mairie de Paris, et notamment de David Belliard, adjoint aux mobilités de la ville, Valérie Pécresse estime qu‘”on a une gauche anti-progrès qui est contre tout ce qui se crée, tout ce qui est nouveau”. “L’objectif est que ça remplace à terme les hélicoptères. Ce serait un progrès fantastique”, affirme la présidente de région. “Les hélicoptères font énormément de bruit, sont énormément polluants et on en a besoin, notamment pour les transports sanitaires, pour rapatrier par exemple les blessés de la route dans les hôpitaux parisiens”, ajoute-t-elle.

“Je suis désolée de le dire mais le transport en hélicoptère coûte très cher. Il ne coûtera pas tellement plus cher en volocoptère électrique”, répond-elle par ailleurs à David Belliard qui lui, déplore une innovation “qui va concerner quelques happy few [rares privilégiés] extrêmement riches”. Valérie Pécresse indique en outre que “le modèle économique de ces navettes, ce serait d’avoir plusieurs personnes dedans”.





Lien des sources