Valérie Pécresse plaide “pour un gouvernement de transition”, le temps de “gérer les JO”


La présidente LR de la région Île-de-France propose de garder “au moins le ministre de l’Intérieur, le ministre des Transports et la ministre des Sports, parce que cela fait des mois qu’ils préparent les Jeux”.


Publié



Mis à jour



Temps de lecture : 2 min

 

Emmanuel Macron a maintenu Gabriel Attal comme Premier ministre mais, ragaillardis par leur succès aux législatives, les députés de gauche revendiquent Matignon les uns après les autres. Les noms de Clémence Guetté et d’Olivier Faure circulent. Le président LR de la région Hauts-de-France Xavier Bertrand appelle de son côté à un gouvernement “d’urgence nationale” entre LR et les partis du camp présidentiel avec un Premier ministre issu des Républicains.

Un gouvernement de la droite et du centre paraît “logique” mais “c’est une jolie chimère”, estime Valérie Pécresse, présidente du Conseil régional d’Île-de-France. “Les chiffres sont têtus. Je ne vois pas comment cette alliance des macronistes et de la droite pourrait surmonter la majorité de blocage qu’aujourd’hui possèdent le RN et le NFP”, objecte-t-elle. 

En l’absence de majorité absolue, “c’est le rôle du Président de la République de réussir à faire un consensus suffisamment large pour pouvoir au moins passer les Jeux”, juge Valérie Pécresse. Selon elle, Emmanuel Macron a “joué le destin de la France à la roulette russe” en prenant “cette décision insensée de la dissolution” qui a débouché sur “une France fragilisée comme jamais et qui est totalement ingouvernable”. “Je pense que d’ici un an, tout ça se traduira nécessairement par un retour aux urnes”, avance-t-elle.

En attendant, Valérie Pécresse plaide pour “un gouvernement de transition pour gérer les Jeux olympiques. 3 milliards de personnes vont regarder la France”. Ce gouvernement aurait pour responsabilité d’assurer la continuité du gouvernement devant l’urgence des Jeux olympiques : “Si j’avais une suggestion à faire, ce serait qu’on garde au moins le ministre de l’Intérieur, le ministre des Transports et la ministre des Sports, parce que cela fait des mois qu’ils préparent les Jeux et au moins ils sont affûtés, ils savent faire, ils savent gérer et ils pourront assurer une continuité”, assure la candidate de la droite à la présidentielle 2022.

L’autre responsabilité principale de ce gouvernement de transition serait, selon elle, de “faire le budget 2025” de la France et de trouver une majorité pour le voter. Elle concède toutefois ne pas savoir s’il est possible de trouver un consensus en la matière, au vu des “projets totalement inconciliables” des différentes forces politiques à l’Assemblée nationale.





Lien des sources