Visite guidée du village olympique de Paris 2024



Qu’on l’appelle place du village, place des athlètes ou village Plaza, c’est l’endroit de passage obligé pour chaque athlète, au pied de la passerelle reliant la partie continentale à l’Ile-Saint-Denis, à proximité de l’entrée principale. Un écran géant permettra à ceux qui ne pourront pas assister à la cérémonie d’ouverture, pour cause de compétition le lendemain, de suivre la parade fluviale puis toutes les épreuves des Jeux. Un grand café de 150 places sera installé au rez-de-chaussée du pavillon Copernic qui donne sur la place.

À l’étage, les athlètes trouveront un petit centre d’information touristique sur la Seine-Saint-Denis et Paris ainsi qu’un bureau de poste. Dans une infrastructure temporaire de 2000 m2 installée sur une partie de la place, ils pourront faire leurs courses dans une supérette Carrefour, acheter des produits dérivés dans une boutique Paris 2024, retirer de l’argent ou encore visiter le show-room Samsung. Parsemée d’arbres, la place sera l’endroit où les athlètes pourront retrouver leurs accompagnants et les médias accrédités pour l’événement.

Murs blancs, sol en parquet vinyle, portant à vêtements, ventilateur, liseuse et table de chevet avec un tiroir fermant à clé : la chambre des athlètes est minimaliste. Ils dormiront sur les lits de la marque japonaise Airweave, comme aux Jeux de Tokyo, composés d’un sommier en carton et d’un matelas en matière recyclée dont les trois parties s’ajustent à la morphologie. Chaque chambre, d’une surface minimum de 12 m2, peut accueillir 2 athlètes et les appartements jusqu’à 8 ; à noter que les chefs de mission logeront dans des chambres simples de 9 m2.

Selon le cahier des charges du CIO et de l’IPC, les appartements n’ont pas de cuisine, puisque les athlètes mangent dans les restaurants du village ; ils doivent offrir une salle de bains pour quatre athlètes olympiques et trois paralympiques et l’espace commun comprend un sofa et des fauteuils. Le ménage est prévu tous les deux jours avec changement de serviettes et tous les quatre jours pour les draps et la couette. Paris 2024 s’occupera du linge des athlètes, grâce à 12 laveries temporaires, mais ceux qui voudront un service pressing devront payer.

C’est dans cette ancienne centrale électrique à charbon, construite en 1907 pour alimenter le métro parisien, que seront installés plus de 300 appareils de fitness pour les athlètes du village. Au rez-de-chaussée du bâtiment industriel long de 220 m, ce sont ainsi près de 3 000 m2 qui seront à leur disposition pour s’échauffer et s’entraîner. Dans la partie qui donne sur la place du village, les athlètes pourront également y trouver un salon de coiffure avec un service de manucure et pédicure.

À l’étage, la halle abritera également l’un des centres névralgiques du village, le bureau des services aux comités nationaux olympiques ; s’y organiseront également les débriefs pour les chefs de mission. Après les Jeux, la halle Maxwell et le Pavillon Copernic attenant seront transformés en bureaux, espaces de travail et cantine pour environ 2 500 agents du ministère de l’Intérieur qui viendront s’installer dans ce nouveau quartier de Saint-Denis.

Dans la grande Nef de la Cité du Cinéma, Sodexo Live, partenaire de Paris 2024, se prépare à installer « le plus grand restaurant du monde » de 3 262 places assises. Les athlètes auront quatre choix de cuisines sur les 200 m de long et dans les patios : française, internationale, africaine et caribéenne et enfin asiatique. Au total, 550 recettes seront proposées dans le restaurant ouvert 24 heures sur 24. Les 206 drapeaux et 182 pendant les Jeux Paralympiques seront installés sur le parvis et un bureau d’information, à l’entrée du restaurant, leur donnera informations et conseils de nutrition. Pour la première fois, ils mangeront dans de la vraie vaisselle (en porcelaine) avec des couverts non jetables, contrairement aux précédentes éditions. Il n’y aura pas de verres, en revanche, des fontaines à boissons étant à leur disposition pour remplir leur gourde.

À côté du restaurant, un « food court » est prévu avec une boulangerie où le pain sera cuit sur place, un stand où les chefs choisis par Sodexo présenteront, à tour de rôle, leur recette spéciale, sans oublier un terrain de pétanque, le tout dans un esprit guinguette. Ce sera l’un des six points de restauration à emporter (grab and go), ouverts de 6 heures à 21 heures et disséminés dans le village. Un autre restaurant fixe de 600 places est quant à lui prévu sur l’Ile-Saint-Denis pour les athlètes résidant dans cette partie du village.



Lien des sources