Wall Street en ordre dispersé mais le Nasdaq promet, à ce rythme, un nouveau sommet



La Bourse de New York évoluait en ordre dispersé mercredi, le Nasdaq et le S&P 500 promettant à ce rythme de poursuivre l’empilement de records quasi- quotidiens depuis six séances.

L’indice Dow Jones stagnait (-0,03%), le Nasdaq, à dominante technologique, gagnait 0,64% et le S&P 500 prenait 0,27% vers 14H15 GMT.

Comme la veille, les investisseurs allaient se concentrer sur le deuxième volet de l’audition annuelle de Jerome Powell, le président de la Réserve fédérale (Fed), devant le Congrès, sur l’état de l’économie.

Mardi, au cours d’une séance aux échanges peu nombreux dans la torpeur de l’été, les indices Nasdaq et S&P 500 avaient gagné respectivement 0,14% à 18.429,29 points et 0,07% à 5.576,98 points, pour finir tous deux à de nouveaux records en clôture, le sixième d’affilée pour le Nasdaq. Le Dow Jones avait perdu 0,13% à 39.291,97 points.

Jerome Powell, devant une commission du Sénat mardi avait réitéré son message de patience indiquant que la banque centrale attendait encore de voir « de bonnes données » sur l’inflation avant d’assouplir sa politique monétaire.

Il faut que le Comité monétaire ait davantage « confiance » dans la trajectoire à la baisse de l’évolution des prix pour réduire les taux, a-t-il expliqué.

Le patron de la Fed a aussi souligné que l’institution était désormais plus vigilante à la dégradation du marché de l’emploi.

Mercredi, M. Powell devait réapparaître devant une commission de la Chambre et répondre aux questions des élus.

« Il a dit que les risques pour l’économie étaient plus équilibrés et qu’il fallait surveiller désormais à la fois les signes de ralentissement de l’inflation et l’affaiblissement du marché du travail », a rappelé Art Hogan de B. Riley Wealth Management.

Selon lui, « la Fed est assurément sur le point de réduire ses taux en raison des +progrès considérables+ qui ont été réalisés pour maîtriser l’inflation ». « La réunion monétaire du 18 septembre montre désormais une probabilité de baisse des taux de 75,2% contre 65% la semaine dernière », a noté l’analyste.

Sur le marché obligataire, les rendements des bons du Trésor à dix ans régressaient un peu à 4,28% au lieu de 4,29%.

L’important indicateur de la semaine sera jeudi l’indice des prix à la consommation CPI pour juin. Sur un an, les analystes le prévoient à 3,1% au lieu de 3,3% en mai.

Sur un mois toutefois il devrait remonter à +0,1% contre +0,0% en mai.

A la cote, « les mégacapitalisations continuent de soutenir le marché », ont noté les analystes de Wells Fargo.

Nvidia continuait de monter (+1,72% vers 13H50 GMT, après +2,48% la veille). Ses concurrents également comme AMD (+2,25%), Arm (+1,67%). Son fournisseur Taiwan Semiconductor Manufacturing grimpait de 2,22%.

Apple gagnait plus de 1%.

Du côté de la distribution, les magasins Target chutaient de 1,85% alors que la chaîne a annoncé ne plus accepter les chèques de la part de ses consommateurs.



Lien des sources