Wembanyama, Coulibaly, Albicy… Quels Bleus aux JO Paris 2024 ?


DÉCRYPTAGE – Fin du suspense, le sélectionneur de l’équipe de France de basket dévoile ce jeudi (17h), à Paris, sa liste pour les Jeux.

Vincent Collet va trancher. Comme son homologue chez les dames, Jean-Aimé Toupane, le sélectionneur de L’équipe de France masculine de basket dévoilera ce jeudi (17h) sa liste pour les JO de Paris (26 juillet-11 aout). Cette fois, ce sera avec Victor Wembanyama. Pas de mauvaise surprise de dernière minute comme la saison passée, avant la Coupe du monde. Comme à l’accoutumée, le technicien normand devrait sélectionner cinq intérieur et sept joueurs sur les postes extérieurs. Une sélection à la croisée des générations, avec pour objectif de grimper sur la boîte à Paris le 10 août – comme à Tokyo en 2021, avec la médaille d’argent à la clé – et donc de faire oublier le gigantesque fiasco de Jakarta l’an dernier. Tour d’horizon des options qui se présentent à coach Collet, les joueurs certains d’en être, ceux pour qui la question se pose, et au final la liste probable du Figaro.

ILS SONT SURS D’EN ÊTRE

Sauf blessure, six joueurs sont absolument certains de participer aux JO. «Wemby» a déclaré forfait pour l’euro 2022 sur blessure avant de renoncer à la Coupe du monde 2023 afin de mieux préparer ses débuts en NBA. Cette fois, il sera de la partie. Après quatre sélections lors des fenêtres de la saison passée, le brillant rookie de l’année en NBA jouera son premier tournoi majeur avec les A. Ça rappellera de vieux souvenirs aux vétérans toujours fringants que sont Nicolas Batum et Nando de Colo, leur dernière campagne en Bleu. Evan Fournier et Rudy Gobert, eux, sont dans la force de l’âge. À noter que les Bleus auront le luxe de s’appuyer sur les deux premiers au classement du trophée de meilleur défenseur de la saison en NBA, le quadruple lauréat Gobert, et son dauphin «Wemby». Gerschon Yabusele complétera assurément ce noyau dur, lui qui faisait partie du cinq majeur lors des dernières campagnes avec l’équipe de France. Six sur 12.

ILS DEVRAIENT Y ÊTRE

Son absence avait tellement pesé qu’on se demande bien pourquoi Andrew Albicy serait de nouveau snobé. À l’époque, Collet avait fait le choix de la taille au poste en chantier de meneur. Une erreur qu’il ne reproduira pas. L’ancien Parisien a d’ailleurs marqué des points lors du dernier rassemblement. Membre du cinq majeur de l’Euroligue pour la deuxième année de suite et souvent performant en Bleu, malgré la concurrence, Mathias Lessort devrait en être, d’autant qu’il peut évoluer en 4 si besoin. Et s’il a besoin de taille, Collet aura déjà Wembanyama et Gobert… S’il est remis de sa blessure au poignet, et ça semble être le cas, Bilal Coulibaly à toutes les chances de faire partie de l’aventure. Révélé avec les Mets 92 l’an passé, avec Vincent Collet sur le banc, l’ailier de 19 ans a confirmé en NBA avec Washington. En plus, l’équipe de France n’est pas très riche à son poste. D’ailleurs, Collet ne cache pas qu’il aurait déjà aimé le prendre l’an dernier pour le Mondial… En fait, Coulibaly pourrait faire partie des «sûrs d’y être»…

ILS PEUVENT Y CROIRE

«Dans le secteur extérieur, on n’a pas autant de… Je ne dirais pas de certitudes, on n’en a jamais, mais il y a en tout cas beaucoup plus d’incertitudes que certaines années. Nos joueurs réalisent des saisons qui ne sont pas celles qu’on pouvait espérer», expliquait récemment coach Collet, pour Ouest France . Cela concerne notamment le poste de meneur. Le sélectionneur avouait en outre qu’il va «sans doute devoir en prendre au moins un parmi ceux qui ne jouent pas» en club, évoquant ici Frank Ntilikina, Théo Maledon et Killian Hayes, coupés en NBA et sans club depuis plusieurs semaines. S’il est opérationnel, ledit Frank Ntilikina part avec la faveur des pronostics pour épauler Albicy et De Colo. D’autant que Thomas Heurtel n’est, a priori, pas sélectionnable, puisqu’il évolue toujours en Russie.

À l’intérieur, il resterait un ticket à distribuer pour compléter un secteur déjà bien achalandé avec «Wemby», Gobert, Lessort et Yabusele. Le profil de l’heureux élu dépendra en partie de l’utilisation de Wembanyama, voire de Batum. S’il mise sur un pivot, c’est fort probable, Collet devra trancher entre Mous Fall et Vincent Poirier. Le premier était dans la liste pour la Coupe du monde, pas le second. Deux joueurs qui prétendraient à une place de titulaire au sein de nombreuses sélections… Dans tous les cas, ce cinquième larron devra sans doute se contenter d’un temps de jeu limité lors des Jeux olympiques de Paris 2024. Ce sera sans doute un élément à prendre en compte dans le processus de sélection, l’acceptation du rôle. Cela pourrait profiter à Vincent Poirier, qui plus est brillant avec le Real Madrid.

LE DERNIER BILLET À PRENDRE

Quid du dernier poste extérieur ? Un casse-tête. Presque plus une question de goût qu’autre chose. Si Collet veut du scoring en sortie de banc, Nadir Hifi a ses chances. Le joueur du Paris Basketball a toutefois besoin de temps de jeu et de volume pour être productif. Pas sûr qu’il puisse briller sur de courtes séquences, comme Matthew Strazel le fait régulièrement avec Monaco. Le Francilien a d’ailleurs montré de belles choses au dernier rassemblement. Le sélectionneur pourrait aussi prendre un profil plus défensif sur les ailes, Isaïa Cordinier, mais aussi Timothé Luwawu-Cabarrot. Le Monégasque Elie Okobo n’a guère brillé au Mondial 2023 et n’a pas été appelé en février dernier. Quid de Sylvain Francisco, appelé pour la Coupe du monde ? S’il prend Ntilikina, Collet zappera sans doute Hayes et Malédon. Pour le panache, l’hypothèse Nadir Hifi aurait de l’allure…

À noter qu’il y a peu de chances de voir les futurs NBAer Zaccharie Risacher et Alex Sarr dans la liste, pour la même raison qui a incité Wembanyama à repousser les avances du staff tricolore l’an dernier. Rodrigue Beaubois ? Il est candidat. Mais il a encore refusé la sélection en février. La patience du staff a sans doute ses limites… Terry Tarpey, lui, est blessé. Il y a encore quelques grosses cotes, dont des joueurs présents au dernier rassemblement (Ayayi, Begarin, Lacombe, Dieng, Causeur, Lang, Hoard, Inglis, Lauvergne, Makoundou…). On a déjà évoqué le cas Heurtel, tandis que l’hypothèse Joel Embiid est refermée depuis un moment, ce dernier ayant opté pour les États-Unis après avoir obtenu le passeport français.

La liste du Figaro : Albicy, Ntilikina, Strazel, De Colo, Fournier, Batum, Coulibaly – Wembanyama, Gobert, Yabusele, Lessort, Poirier.



Lien des sources