Auvergne Rhône-Alpes. Comment l’extrême droite est devenue aussi puissante en Nord-Isère


Longtemps, ça n’a été qu’un ressenti qui ne se traduisait pas dans les urnes. Avant chaque élection, l’ombre du Front national puis du Rassemblement national a plané sur les desseins électoraux des élus du Nord-Isère.

Longtemps, la gauche, le centre et la droite se sont néanmoins partagé le gâteau avec gourmandise. Cette époque semble révolue. Aujourd’hui, le ressenti est le même – le RN n’ayant jamais semblé aussi puissant – mais il se traduit en chiffres. Entre les élections présidentielles de 2017 et de 2022, Marine Le Pen a glané plus de 20 000 voix au second tour dans les circonscriptions nord-iséroises. Même s’il faut le mettre en corrélation avec la croissance de la population, lors des législatives, les scores du parti ont presque doublé sur notre territoire, Alexis Jolly arrachant même la 6e circonscription.

«  Attendez-vous à quelques victoires symboliques »

« La prochaine sera la 10e qui nous a échappé de peu, promet le député RN. Si on parle de stratégie électorale, la nôtre…



Lien des sources