« Ça me suivra toute ma vie » : le cauchemar sans fin d’un étudiant persécuté par un hacker obsessionnel


« Ça n’est pas fini… Quand il sortira de prison, il recommencera », certifie Younès (le prénom a été modifié). Installé dans le Centre-Val de Loire, cet étudiant de 20 ans subit depuis le collège un harcèlement total et délirant de la part d’un pirate informatique âgé de 21 ans. Son nom ? Carl Cousin. Injures, menaces de mort, usurpation d’identité : ce Girondin multiplie depuis 2018 les attaques et délits à l’encontre de Younès, un gamin sans histoire qui est devenu sa cible obsessionnelle. Parmi les centaines de messages anonymes et frénétiques figure notamment ce courriel insensé : « Je suis capable de venir et de détruire ta maison », écrit Carl Cousin en évoquant l’utilisation de « cocktails Molotov ».

Cette affaire a pris une tout autre tournure en mars, au moment même où la France entière connaissait une vague de menaces d’attentats dans ses établissements scolaires. Le 12 mars, près de 600 élèves du lycée Élie-Vinet de Barbezieux-Saint-Hilaire (Charente) étaient ainsi évacués par les forces de l’ordre après une fausse alerte à la bombe. Rédigé « au nom des Frères musulmans », un message posté dans l’espace numérique de travail (ENT) de cet établissement annonçait « un attentat de grande envergure équivalent à celui du Bataclan en termes de victimes et de frayeur » et la présence d’une bombe dans un laboratoire de SVT. Ce courriel, envoyé via le compte piraté d’une enseignante charentaise, portait volontairement la signature d’un certain… « Younès B. ».



Lien des sources