ce centre médical accueille ceux qui souffrent de maladies dégénératives


Dominique trottine derrière son déambulateur tandis que Christian se déplace en scooter électrique. Dans la salle de kinésithérapie du Centre médical Germaine Revel (CMGR), le déplacement des patients atteints de sclérose en plaques (SEP) trahit une partie de leur handicap, la visible. Pourtant, ils affichent tous un grand sourire.

À l’image de Mireille, à fond sur un vélo elliptique. Souffrant de SEP depuis 30 ans, cette sexagénaire a renoncé aux soins depuis qu’elle a quitté Bron pour le Pilat. Sauf ici, où elle vient, depuis 2017, « récupérer un max » quelques semaines dans l’année. « J’ai des potes depuis hier ! On vit un peu les mêmes galères. On rit beaucoup en se moquant de nous-même », lance Mireille, hilare, avant de glisser : « Ici, on…



Lien des sources