Circulation avant les JO à Paris : le périphérique sud totalement saturé, la voie Georges-Pompidou fortement ralentie


À seulement 45 jours du grand lancement des Jeux olympiques 2024 de Paris, les travaux pour accueillir toutes les épreuves et le public se poursuivent au cœur de la ville, entraînant avec eux la fermeture de divers axes routiers dans la capitale. L’organisation des Jeux olympiques et paralympiques invite depuis quelques semaines les automobilistes parisiens et franciliens à « anticiper leurs déplacements, consulter des applications de guidage routier en temps réel, et éviter et contourner très largement le centre de Paris ».

Depuis le 17 mai, plusieurs points névralgiques de la capitale, tels que le pont Alexandre III ou encore l’avenue Gallieni, sont ainsi fermés à la circulation. Quant au secteur du Trocadéro Champ de Mars, l’avenue des Nations-Unies entre la rue Le Nôtre et la place de Varsovie et entre la place de Varsovie et l’avenue Albert de Mun n’est plus accessible ni aux véhicules motorisés ni aux piétons.

Enfin, l’ensemble de la place de la Concorde est elle aussi totalement fermée à la circulation, et dans le secteur des Invalides, il est désormais impossible d’emprunter le rond-point des Bleuets de France. Au total, JO ou non, une cinquantaine de rues sont désormais fermées à la circulation dans la capitale.

Le quai de Bercy toujours saturé

Chaque matin, Le Parisien vous propose un point sur le trafic dans les rues de Paris, à l’aide d’applications qui partagent en temps réel l’état du trafic routier à l’échelle de la région, telles que l’outil Google Traffic. En ce mardi 11 juin, à 7h45, il faut prendre son mal en patience en empruntant le boulevard périphérique au sud et à l’est de Paris. L’axe routier est complètement saturé entre la porte de Bagnolet et jusqu’à la porte de Saint-Cloud. Un petit nœud s’est également formé au niveau de la porte de la Chapelle.

Intra-muros, comme à son habitude en cet horaire matinal, le quai de Bercy entre l’Accor Arena et le quai de la Râpée est totalement obstrué. Il est également difficile de circuler sur le pont au Change qui mène vers l’Île de la Cité. Le pont de la Concorde connaît aussi de forts ralentissements notamment dus à la fermeture de la place de la Concorde. La voie Georges-Pompidou est engorgée en raison des rues closes dans le secteur Trocadéro. Quant à l’avenue Jean Jaurès et aux abords de la gare de l’Est, ils connaissent de la même manière quelques difficultés de circulation.

À 7h45, le site de la Direction des routes Île-de-France (Dirif) Sytadin faisait état de 231 km de bouchons, soit une situation « habituelle » en région parisienne.



Lien des sources