Comment l’étau s’est resserré sur l’anesthésiste Frédéric Péchier soupçonné de trente empoisonnements


Placé sur écoute, l’anesthésiste star de la clinique devise avec un confrère sur le manque de sécurité de l’établissement, quand il finit par se lâcher : « Y a manifestement quelqu’un qui est néfaste, quelqu’un qui (…) injecte des produits dans (…) ce qu’on utilise ». Il précise même comment : par les « goupilles » des poches, percées à la seringue. Il fait aussi immédiatement le lien avec des incidents passés, que les enquêteurs eux-mêmes viennent à peine de découvrir.



Lien des sources