Crues : plus aucun département en alerte orange, la décrue toujours en cours dans l’Est


La situation revient peu à peu à la normale. Plus aucun département n’est placé en vigilance orange aux crues ce lundi matin alors que la Moselle était encore en vigilance orage ce dimanche, indique Météo France. Trois départements restent toutefois en vigilance jaune crues, 87 en vigilance jaune orages et quatre en vigilance jaune pluie-inondation.

« Les pluies importantes tombées depuis jeudi 16 mai au soir ont généré une réaction rapide sur l’ensemble des cours d’eau du bassin versant de la Sarre, sur le nord de l’Alsace. Les pics de crues ont été atteints sur les différents tronçons passés en vigilance. La décrue en cours », indique Météo France

Toutefois, Météo France appelle à rester vigilant. « Un épisode pluvieux significatif remontant par la Suisse est attendu dans la nuit de lundi à mardi, qui pourrait générer de nouvelles réactions », indique l’institut météorologique. « Des montées rapides des eaux et/ou des premiers débordements localisés sont possibles. Les conditions de circulation peuvent être rendues difficiles localement », ajoute-t-il.

La décrue se poursuit

La décrue avait commencé dès dimanche dans les communes touchées, selon des élus interrogés par l’AFP. « La décrue est bien avancée, nous sommes en train de retirer l’ensemble des matériels de protection », se réjouit Bruno Minutiello, président de la communauté de communes du Territoire de Lunéville à Baccarat (Meurthe-et-Moselle), ne mentionnant aucun incident significatif.

Ce territoire avait été placé en vigilance rouge samedi pour une crue de la Vezouze, sortie de son lit et montée jusqu’à 2,90 m alors qu’elle était encore à 0,60 m jeudi. Mais elle n’a pas atteint le niveau enregistré lors des inondations de 2006, comme cela avait été craint. La rivière est repassée en vigilance jaune.

En Moselle, l’heure est également à la décrue pour la Nied, en vigilance rouge samedi mais rétrogradée en orange dimanche puis en jaune lundi. « La rue principale est libre, l’eau s’est retirée, toutes les habitations sont accessibles, alors qu’hier des gens avaient 1,50 m d’eau dans leur maison », explique René Kupperschmit, maire de Filstroff (Moselle), évoquant le ravitaillement en nourriture de certaines familles par le club de kayak local. « La situation s’améliore significativement » sur la Nieds, indique Vigicrues lundi.

Dans le Bas-Rhin, « d’une manière générale, la décrue s’amorce sur la majorité des cours d’eau, même si certains secteurs restent sous surveillance », indiquait dimanche la préfecture dans un communiqué dimanche. Une vingtaine de routes départementales restaient inaccessibles, mais « la situation se normalise petit à petit ». La préfète a annoncé qu’elle soutiendrait les demandes de reconnaissance de l’état de « catastrophe naturelle » par les communes sinistrées.



Lien des sources