Élections législatives en pays de Retz : Yannick Haury pas candidat, qui pour la majorité présidentielle ?



Voir mon actu

L’annonce est tombée peu avant 15 h, ce mardi 11 juin 2024 : le député sortant Yannick Haury (Renaissance) n’est pas candidat à sa succession aux prochaines élections législatives anticipées des dimanches 30 et 7 juillet 2024, dans la 9e circonscription de la Loire-Atlantique.

Dans un communiqué, c’est la suppléante de l’ancien maire de Saint-Brevin-les-Pins (Loire-Atlantique), Fanny Pacreau, qui annonce sa candidature.

De suppléante à députée et de député à suppléant ?

Anthropologue de formation, cette habitante de Corcoué-sur-Logne précise que Yannick Haury, « fort d’une longue et riche carrière politique, a décidé de soutenir pleinement » sa candidature en étant son suppléant.

Fanny Pacreau met en avant son expérience de l’Assemblée nationale, d’abord comme attachée parlementaire, puis comme suppléante de Yannick Haury : « Je suis prête à relever ce défi et à poursuivre le travail entamé par Yannick Haury pour le développement et le bien-être de notre circonscription. »

Mon objectif est clair : continuer à porter haut les valeurs de notre territoire et travailler dans la continuité, avec détermination et enthousiasme, pour répondre aux attentes et aux besoins de nos concitoyens.

Fanny Pacreau

Selon le député sortant, Fanny Pacreau est « impliquée dans la vie de notre circonscription » : « Elle possède la vision, la compétence et la détermination nécessaire pour relever les défis auxquels nous sommes confrontés et continuer à défendre le pays de Retz avec passion et dévouement. Ensemble, nous formons une équipe forte et complémentaire, prête à travailler pour le bien-être des habitants et la prospérité du Pays de Retz. »

Vidéos : en ce moment sur Actu

Un autre candidat en lice pour la majorité présidentielle

Candidature ne vaut pas investiture, laquelle pourrait être donnée dès ce mardi 11 juin 2024 au soir, selon l’autre candidat de la majorité présidentielle en lice, Paul Brounais.

L’adjoint au maire du Pellerin tient lui aussi la corde, fort d’une jeunesse (31 ans) non dénuée d’expérience politique.

« Les instances ont en mémoire le score que j’ai obtenu comme indépendant aux élections législatives de 2022. » À savoir 11,42 % lors du premier tour, en quatrième place, derrière le candidat du Rassemblement national, Bastian Maldiney (17,67 %).

« J’ai reçu beaucoup d’appels », témoigne Paul Brounais à actu.fr, ce mardi 11 juin.

Je n’avais pas anticipé cette situation, même si on s’attendait à une dissolution. Je pensais que Yannick Haury continuerait.

Paul Brounais

Patron d’une agence de communication publique à Paris, « à deux pas de l’Assemblée nationale », Paul Brounais est élu depuis 2014 au Pellerin, où il est devenu le plus jeune des maires adjoints de la Loire-Atlantique en 2017. « J’ai l’expérience des urnes et ma famille est bien connue en pays de Retz via les transports Brounais. »

C’est sous la bannière de la majorité présidentielle qu’il se dit prêt à répondre à une éventuelle sollicitation, « avec une campagne-éclair qui se profile dans un niveau de crise qu’on n’avait pas connu jusqu’alors sous la 5e République » : « Le combat sera difficile », admet-il.

Sera-t-il dans l’arène pour le livrer ? Réponse dans quelques heures, peut-être.

Suivez toute l’actualité de vos villes et médias favoris en vous inscrivant à Mon Actu.



Lien des sources