Ernaux, Piketty, Bagieu… Des personnalités appellent à une union de la gauche pour les législatives anticipées


Des personnalités du monde culturel, dont les auteurs Pierre Lemaitre et Annie Ernaux, Prix Nobel de littérature, ou les actrices Anna Mouglalis et Romane Bohringer, appellent lundi à l’union de la gauche pour empêcher une victoire de l’extrême droite aux législatives.

« Il faut un sursaut ! Maintenant », écrivent ces personnalités dans une tribune ouverte aux signatures en ligne (lunionmaintenant.fr) et relayée par le site Internet du journal Le Monde.

« Unis, les gauches et les écologistes ont les moyens d’être la première force politique dans la prochaine Assemblée nationale. Séparés, nous ouvrons la voie du pouvoir à l’extrême droite », écrivent-ils. « Les partis politiques n’y arriveront pas seuls. Il faut que les citoyennes et citoyens s’en mêlent pour qu’une dynamique de mobilisation voie le jour ».

Militants écologistes, Prix Nobel, universitaires…

Parmi les 350 premiers signataires, la bédéaste Pénélope Bagieu, l’actrice Ariane Ascaride, l’autrice Marie Darrieussecq et l’auteur Hervé Le Tellier, les réalisatrices Emmanuelle Bercot et Rebecca Zlotowski, ou l’acteur Lucas Belvaux.

Au-delà du monde de la culture, le texte est signé par les militants écologistes Camille Étienne et Cyril Dion, la Prix Nobel d’économie Esther Duflo, les universitaires Julia Cagé et Thomas Piketty, l’ancienne figure des Gilets jaunes Priscillia Ludosky, le fondateur de Mediapart Edwy Plenel ou encore le président de SOS Racisme Dominique Sopo.

Appel aux votes

Plus classiquement, quelques personnalités se sont exprimées sur leurs réseaux sociaux. « Si on prend la situation du point de vue des fabricants d’antidépresseurs c’est une très belle période. À l’international et en France », a écrit l’animateur Arthur sur Instagram, quand le bédéaste Joann Sfar, artiste de gauche qui dénonce les positions des Insoumis, a multiplié les dessins en 24 heures, espérant pouvoir « battre les xénophobes sans s’allier avec des antijuifs ».

L’actrice Judith Godrèche, très prolixe sur les réseaux, a quant à elle dénoncé sur Instagram un effet collatéral de la dissolution de l’Assemblée nationale : cette décision « fait également disparaître en fumée la commission d’enquête relative aux violences commises dans les secteurs du cinéma ».

Côté influenceurs, l’une des personnalités les plus suivies de France, Léna Situations, n’a pas pris de position partisane mais a appelé les jeunes au vote sur son compte Instagram (4,6 millions d’abonnés) : « C’est tellement important que les jeunes aillent voter ! On a un vrai pouvoir pour changer notre futur. »



Lien des sources