Football : après des matchs truqués au Brésil, Santos se sépare d’un joueur corrompu


Eduardo Bauermann est brésilien, il a 27 ans, évolue au poste de défenseur, et son nom sera durablement sali après que son club de Santos a résilié son contrat pour son implication dans un scandale de matchs truqués.

Bauermann a signé la résiliation de son contrat « d’un commun accord avec Santos », qui est connu pour être l’ancien club de Pelé et de Neymar. Le footballeur est l’objet d’une enquête de la justice de l’État de Goias (centre du Brésil) qui a mis au jour en novembre une organisation criminelle dédiée au trucage de matchs de football de première et deuxième divisions.

Le gang avait corrompu des joueurs d’équipes comme Santos, Red Bull Bragantino ou Cuiaba en leur versant de l’argent pour réaliser certains faits de jeu précis, comme recevoir un carton jaune ou rouge, sur lesquels des paris étaient placés.

Au début du mois, Bauermann a été suspendu douze matchs par les autorités sportives mais il a échappé au bannissement à vie du football parce qu’il n’avait finalement pas accepté de faire ce qui lui était demandé par les fraudeurs et avait rendu l’argent.

Le défenseur s’était engagé à recevoir un carton rouge, puis un jaune dans deux matches contre Botafogo et Avai en novembre 2022, mais ne s’était pas exécuté. Il ne jouait plus avec Santos depuis le mois de mai, le club l’ayant suspendu préventivement.

« Je voudrais demander pardon au club, à mes coéquipiers et aux supporters », a-t-il dit dans une vidéo publiée mercredi. « Je suis le plus pénalisé, même en me repentant et sans avoir rien fait de ce qu’on me proposait de faire pour nuire à mon équipe », a-t-il souligné.

D’après la presse, il pourrait poursuivre sa carrière en Turquie.

Selon le ministère public de Goias, au moins quinze matchs ont été truqués, dont huit de première division, l’an passé. Vingt-cinq personnes sont visées par la justice, dont 15 footballeurs.





Lien des sources