ils veulent rouvrir l’abri anti-aérien pour en faire un lieu de mémoire


C’est un morceau de mémoire qui semble peu à peu se déliter. Il y a 80 ans tout juste, le 26 mai, des sirènes retentissent dans la matinée à Lyon. Il faut descendre aux abris pour tenter d’échapper aux bombardements des Alliés. Cible du jour, les voies ferrées et les gares de triage, afin de « gêner les déplacements des troupes allemandes dans la perspective du débarquement prévu en Normandie ».

1 500 bombes sont lâchées ce jour-là. Les dégâts sont énormes dans les quartiers de Jean-Macé, Berthelot, Vaise et du Bas des Pentes de la Croix-Rousse. Plus de 700 personnes y perdront la vie. D’autres seront blessés. Et puis il y a les sinistrés au nombre de 20 000. Les a-t-on donc oubliés ?

 >&gt…



Lien des sources