La France l’attendait depuis 16 ans : le Lyonnais Xavier Sacriste devient champion du monde de boulangerie


La France attendait cela depuis seize ans : une victoire à la Coupe du monde de boulangerie. Au pays de la baguette, l’anomalie est désormais réparée. Lors du salon Sirha – Europain qui s’est achevé mercredi à Paris – Porte de Versailles, l’équipe de France a triomphé de la Corée du Sud et du Japon. Xavier Sacriste, 36 ans formateur à l’institut Lyfe, qui faisait équipe avec Franck Fortier, boulanger-conseil des Minoteries du Château d’Ernée (Mayenne) et Fabien Nolay, formateur à l’école de boulangerie-pâtisserie de Paris, est sur un nuage : « Ce titre était attendu. Nous sommes très fiers. »

Il vient récompenser une carrière déjà longue pour le boulanger lyonnais, formé à l’école Ferrandi à Paris et passé par des adresses prestigieuses (Pic, Robuchon, Darroze) : « J’ai commencé le métier à 16 ans. Après ma formation en boulangerie artisanale, je me suis vite dirigé vers la restauration. Le pain sur les grandes tables françaises et internationales, c’est important. De plus en plus de grands chefs ont un fournil. »

Pour l’emporter, Sacriste a réalisé un escrimeur en pâte

Xavier Sacriste a ensuite intégré l’institut Lyfe (ex-Bocuse) à Écully en tant que formateur en 2018 : « J’avais envie de voir autre chose par rapport au métier, partager, enseigner. » À 36 ans, il vient de réaliser l’un de ses plus grands rêves : « Il y avait quatre épreuves dans le concours : le pain, la viennoiserie, le snacking et l’artistique. »

Le boulanger lyonnais a fait parler sa créativité, dans ce quatrième défi, en réalisant un escrimeur en pâte : « Le thème c’était les événements sportifs. J’ai choisi l’escrime à l’approche des JO de Paris. » Pour la profession – chahutée ces dernières années – ce titre de champion du monde, c’est du pain bénit : « J’espère qu’il va ramener de la visibilité et inciter les jeunes à rejoindre la filière. »



Lien des sources