Le laboratoire des douanes du Havre est menacé de fermeture : « Dangereux pour notre port »



Voir mon actu

Ils sont huit à y travailler... et de façon très discrète. Peu de Havrais savent en effet que depuis 10 ans au 11 rue des Lamaneurs, est installé le laboratoire des douanes. Menacé de fermeture, il a fait l’objet lors du dernier conseil municipal du Havre (Seine-Maritime) d’un vœu voté à l’unanimité des élus, fin mai 2024.

Présenté par la conseillère municipale d’opposition Nathalie Nail, le vœu concernant le laboratoire des douanes a été quelque peu modifié à la demande notamment d’Édouard Philippe, mais reste sur le fond celui présenté initialement.

Le laboratoire des douanes c’est quoi ?

Il existe en France 11 laboratoires des douanes répartis sur le territoire. Chacun ayant ses spécificités. Au Havre, les huit salariés effectuent principalement l’analyse de produits pétroliers pour les douanes mais pas que…
Ils sont aussi missionnés par la DGCCRF Concurrence, consommation et répression des fraudes pour analyser des objets et parfois de la nourriture.
« Le laboratoire du Havre contrôle le classement tarifaire qui détermine les droits de douane et les produits pétroliers. Ces deux pans d’activité sont plus que nécessaires puisqu’ils permettent l’équité fiscale », indiquent les élus dans leur voeu.

La disparition du laboratoire, « dangereux pour un port comme le nôtre »

Dans le vœu lu et voté le 27 mai dernier au conseil, est évoqué une visite au Havre datée du 14 mai, du responsable du service commun des laboratoires. 

Il a prétendu qu’il n’y aurait pas de problème pour les contrôles en cas de fermeture : s’ils ne sont pas faits au Havre, ils seront faits ailleurs.

Nathalie Nailconseillère d’opposition

Pour les élus du Havre, « les agents sont inquiets pour leur avenir et pour l’avenir du service dont la disparition pour un port comme le nôtre serait dangereux. L’explosion des trafics en tous genres mérite une présence douanière renforcée, partout, dans toutes les branches d’activité et pour toutes les missions. La santé et la sécurité des Français l’exigent ».

Vidéos : en ce moment sur Actu

Une délégation demande à être entendue

Outre le fait que le service commun des laboratoires du Havre soit conforté, le conseil a également stipulé qu’il souhaitait : 

  •  « attirer l’attention du ministre de l’Économie, des finances et de la souveraineté industrielle et numérique sur l’importance des contrôles douaniers au Havre, premier port français pour le commerce extérieur ;
  • qu’une délégation du conseil municipal puisse être entendue pour faire valoir l’intérêt de conserver le laboratoire du Havre. »

Interrogée par voie de mail, la direction générale des douanes n’a pas donné suite à nos sollicitations.

Suivez l’actualité du Havre sur notre chaîne WhatsApp

Suivez toute l’actualité de vos villes et médias favoris en vous inscrivant à Mon Actu.



Lien des sources