Législatives anticipées : Clément Beaune candidat à sa réélection dans sa circonscription du cœur de Paris



Voir mon actu

Il n’aura pas tergiversé. Alors que le président de la République a annoncé la dissolution surprise de l’Assemblée nationale, dimanche 9 juin 2024, en marge du scrutin européen, Clément Beaune (Renaissance) a annoncé sur X sa candidature à sa réélection sur la 7e circonscription de Paris (4e, 11e, 12e arrondissements). « Je m’engage dans cette campagne librement. Avec mes idées et mes engagements de toujours, sociaux, démocrates, européens. Fidèle à mes valeurs », a-t-il annoncé sur le réseau social.

En campagne contre les « extrêmes »

Alors que les partis de gauche s’organisent derrière un « front populaire », une version 2.0 de la Nupes, et que les partis de droite tentent de former des coalitions, notamment à la suite de la déclaration d’Éric Ciotti, président des LR, de vouloir s’allier avec le Rassemblement national, Clément Beaune a poursuivi sa déclaration de candidature en dénonçant fermement « l’extrême droite (…), un poison mortel et un ennemi politique », et en affirmant rejeter « toute ambiguïté ou complaisance avec La France insoumise ».

« Soyons clairs : nous ne pourrons pas faire comme avant. La montée de l’extrême droite est notre responsabilité collective. Nous n’avons pas su construire au Parlement une coalition des modérés et des responsables, ni la majorité présidentielle, ni les autres partis de gouvernement », poursuit-il, alors que les premiers sondages pour ces élections législatives anticipées donnent le RN largement en tête des intentions de vote.

En 2022, Clément Beaune avait été élu de justesse face à l’avocate Caroline Mecary (LFI) de la Nupes. Le macroniste issu du Parti socialiste avait récolté 50,7 % des voix.

Suivez toute l’actualité de vos villes et médias favoris en vous inscrivant à Mon Actu.



Lien des sources