Législatives : Jordan Bardella demande aux députés RN d’être « parfaitement irréprochables »


Se relancer après la déception des législatives. En ce jour de rentrée parlementaire, Jordan Bardella a demandé mercredi aux députés du Rassemblement national d’être « parfaitement irréprochables » durant leur mandat.

« Votre responsabilité sera (…) d’accentuer la crédibilité de notre projet » et « d’être parfaitement irréprochables sur le terrain, auprès de vos médias », a lancé le président du RN lors d’un discours face aux députés de son parti à l’Assemblée nationale, filmé par BFMTV. Le jeune président du parti a aussi promis que le parti effectuera un « examen de conscience ».

VidéoLégislatives : « Quand j’ai une brebis galeuse dans mon parti, je l’exclus », assure Bardella

La campagne des législatives avait été marquée par la révélation de multiples dérapages aux accents racistes et antisémites de candidats RN. Photo d’une candidate abordant fièrement… une casquette nazie. une autre se targuant d’avoir un ophtalmo « juif » et un dentiste « musulman »… le tableau s’était révélé loin de la dédiabolisation vendue par le RN.

Objectif 2027

Premier parti de France après les européennes mais troisième bloc à l’Assemblée après les législatives, le Rassemblement national entend donc se relancer en vue de la présidentielle de 2027. Marine Le Pen, réélue présidente du groupe, a balayé les critiques ce mercredi, évoquant « une victoire différée » de son mouvement. « Ça n’est que partie remise, la représentation nationale doit être la représentation de l’ensemble des Français », a-t-elle défendu.

Malgré un « front républicain » plus robuste qu’attendu, le parti lepéniste et ses alliés devraient compter 143 députés, dont au moins 123 devraient siéger dans le groupe RN. Si la progression est nette — le RN avait fait élire 89 députés en 2022 — il est loin de la majorité qu’il espérait réunir pour gouverner.

Le jeune président du parti Jordan Bardella a reconnu des « erreurs » après le résultat surprise de ces législatives anticipées, et a dit prendre sa part de responsabilité dans cet échec électoral. Premier mouvement, le directeur général du parti Gilles Pennelle a démissionné.

Le RN reste en dehors de toutes les tractations en cours pour désigner un Premier ministre et former un gouvernement. Il siégera en tout état de cause dans l’opposition.



Lien des sources