Législatives : proportionnelle intégrale, vote à l’anglaise… à quoi ressemblerait l’Assemblée avec un autre mode de scrutin ?


Après la défaite du Rassemblement national au second tour des élections législatives ce dimanche, Marine Le Pen n’a eu de cesse de dénoncer « des manœuvres de désistement massif », qui ont « privé de majorité absolue » sa formation politique. Ce mercredi, lors de son arrivée à l’Assemblée nationale, elle affirmait encore qu’un député RN représentait « trois fois plus d’électeurs » qu’aucun autre élu de la Nation.

Peut-on lui donner tort ? Avec un peu plus de 10 millions de voix au second tour, le Rassemblement national (et ses alliés des Amis d’Éric Ciotti) a concentré 37,25 % des suffrages. Plus qu’aucune autre formation politique. Pourtant, avec 143 sièges, le parti ne se place qu’en troisième position derrière Ensemble (156 sièges et 24,07 % des voix) et le Nouveau Front populaire (174 sièges et 25,33 %).



Lien des sources