les gens du voyage sur le départ


Un terrain gorgé d’eau, beaucoup de boue et de grosses ornières… Il aura fallu l’aide d’un agriculteur ce mercredi pour tirer avec son tracteur les premières caravanes embourbées sur le site du petit aérodrome baldomérien.

La réunion de crise en sous-préfecture à Montbrison, mardi, a permis d’apaiser les tensions après cette arrivée massive des gens du voyage sur un terrain communal pas adapté du tout pour recevoir autant de véhicules et de familles.

Une convention établie pour qu’ils règlent leur consommation d’eau et d’électricité

Mercredi, les deux élus baldomériens, Gérard Allanche et Guy Berne, accompagnés d’un représentant de Saint-Étienne Métropole ont à nouveau rencontré la communauté des gens du voyage, installée illégalement ici et ont finalement signé une convention dans laquelle ces derniers se sont engagés à régler les frais liés à leur consommation d’eau et d’électricité ainsi que l’évacuation des ordures ménagères.

Un premier acompte a été réglé mercredi, expliquait Guy Berne, « le solde devant être versé samedi ».



Lien des sources