Les tarifs bancaires en hausse « modérée» au regard de l’inflation en 2024


« Une large majorité des tarifs bancaires sont en hausse en 2024», indiquent les membres de l’Observatoire des tarifs bancaires (OTB), un organisme qui dépend du Comité consultatif du secteur financier (CCSF). Il a publié mercredi son étude annuelle sur le sujet Le coût des frais de tenue de compte a par exemple augmenté de 3,01%, passant en moyenne de 20,60 euros l’an dernier à 21,22 euros.

Commission d’intervention, retrait d’espèces, fourniture d’une carte de débit, virement occasionnel en agence… ce sont au total huit produits qui ont augmenté à la faveur des nouvelles grilles tarifaires des banques, sur les 14 scrutées à la loupe par l’OTB. Deux seulement ont baissé et quatre ont stagné.

Une hausse de tarifs bancaire de 2,5% à 3% cette année.

L’étude « met en exergue la hausse inférieure et modérée au regard de l’inflation (constatée à 4,9% en France l’an dernier par l’Insee, NDLR) de la grande majorité des principaux tarifs bancaires », a fait valoir la Fédération bancaire française (FBF). L’OTB a scruté les grilles de 100 établissements, 93 banques de réseau et 7 banques en ligne.

S’il compare un certain nombre de tarifs d’une année sur l’autre (dont deux gratuits, qui stagnent), l’OTB ne fait pas l’addition et ne donne donc pas le coût moyen total des frais bancaires pour les consommateurs français. L’association CLCV (consommation logement cadre de vie) se prête en revanche à l’exercice tous les ans en janvier. Selon elle, les tarifs bancaires au total sont en hausse de 2,5% à 3% cette année.

« Petits » et « moyens consommateurs » subissent la plus forte inflation

Ce sont les « petits consommateurs », disposant d’un ensemble de services de base (frais de tenue de compte, carte à débit immédiat…) et les consommateurs dits moyens (deux titulaires avec chacun une carte disposant d’une assurance perte et vol, un chèque de banque tous les 10 ans…) qui subissent la plus forte inflation, de respectivement 2,97% et 3%.

Leurs frais bancaires annuels, appliqués pour la plupart depuis le 1er janvier, passent cette année à 66,23 euros pour le premier profil et à 147,80 euros pour le second. Le comparateur Panorabanques a de son côté constaté une hausse des frais bancaires de 2,1% cette année, la plus forte depuis 2017 selon leurs données.

Le coût moyen s’élèverait à 225,20 euros. La différence avec les montants de CLCV s’explique notamment par la prise en compte des frais d’incident, qui représentent selon le comparateur environ un tiers des frais bancaires totaux.



Lien des sources