Loire. « Je ne sais pas si je peux rouler en sécurité avec ma Citroën C3… »


L’affaire n’est pas à prendre à la légère, car le risque a été clairement identifié par les marques Citroën et DS et ne concerne pas moins de 250 000 véhicules en France : C3, C4, DS3, DS4 ou encore DS5.

Le problème : un défaut majeur sur les airbags pouvant entraîner des blessures aux occupants installés à l’avant de la voiture, en cas de déploiement, suite à un choc. En cause, un gaz défectueux, propulseur du coussin gonflable, qui pourrait déployer ce dernier avec…



Lien des sources