Loire. La manifestation pour le climat s’est tenue sous un orage de grêle


Vendredi, TotalÉnergie fêtait ses 100 ans lors d’une assemblée générale à Paris. Le mouvement Extinction Rebellion et la CNT 42 avaient décidé de fêter l’anniversaire du géant pétrolier et d’un des fleurons de l’industrie française à leur manière, et en comité restreint.

Une vingtaine de militants

En effet, ils étaient une vingtaine de jeunes militants rassemblés devant la Bourse du travail de Saint-Étienne, avant de manifester dans les rues de Saint-Étienne jusqu’au puits Couriot.

« Extinction Rebellion est un mouvement citoyen international de désobéissance civile non violent présent à Saint-Étienne depuis deux ans », explique Camille Nous.

Le porte-parole de ce mouvement rappelle qu’il « faut lutter contre toutes les formes de destruction environnementale. L’écologie n’est pas seulement un combat de protection de la nature, c’est aussi une lutte sociale et anticapitaliste ». Ce qui s’est entendu dans les slogans scandés par les manifestants.

Selon les organisateurs, l’action du jour voulait « relancer le mouvement sur le climat, car la cause climatique est toujours là ».

Raté, si l’on en juge à la petite poignée de militants qui avait répondu à l’appel. De plus, le climat n’était pas avec les manifestants, puisqu’ils ont dû essuyer un fort orage de grêle.



Lien des sources