Loire. Le chasseur aurait « sauvé » des sangliers pour les tuer ensuite lors de battues


Sur ses terres de Chambéon, Jean-Luc nourrissait les animaux sauvages en dehors des périodes autorisées. « On pourrait penser que c’est pour fidéliser le sanglier sur votre propriété… », imagine le juge. Le prévenu bougonne. « Ils sont agrainés ailleurs aussi… »

« J’ai sauvé la vie à un sanglier blessé »

Peu de remise en question, pour cet homme de 68 ans, lors de sa comparution devant le tribunal de police de Saint-Etienne….



Lien des sources