Meurtre de Marie-Astrid à Paris : le suspect interpellé en Espagne mis en examen et écroué


L’homme soupçonné d’avoir tué Marie-Astrid, une femme d’une trentaine d’années retrouvée morte dans les beaux quartiers parisiens à la mi-août, a été mis en examen pour meurtre lundi à Paris puis écroué, a indiqué le parquet ce mardi.

La jeune femme, née en 1984, avait été retrouvée sans vie, le 13 août, dans la salle de bains de son appartement du VIIIe arrondissement, près de l’Arc de Triomphe. C’est sa mère qui avait alerté la police après avoir découvert un grand désordre dans l’appartement de sa fille dont elle n’avait plus de nouvelles depuis plusieurs jours.

Les forces de l’ordre avaient ensuite retrouvé le corps dans la salle de bains ainsi qu’une couverture tachée de sang sur un canapé, selon une source policière. Son corps, en partie recouvert d’une autre couverture, présentait plusieurs blessures.

L’autopsie réalisée le lendemain avait conclu que les marques sur son corps « ne pouvaient avoir été causées que par un tiers », selon une source judiciaire. L’hypothèse d’un suicide, envisagée au tout début de l’enquête, avait donc été écartée et une information judiciaire ouverte pour meurtre par le parquet de Paris.

Une connaissance de la victime

Un suspect avait été interpellé en Espagne le 18 août dernier. Né en 1993, cet homme serait une « simple connaissance » de Marie-Astrid, selon une source proche de l’enquête. Les enquêteurs étaient parvenus à retrouver sa trace grâce au téléphone portable de la victime qu’il avait emporté avec lui.

Il a été remis aux autorités françaises lundi. Un juge d’instruction parisien l’a ensuite mis en examen, tandis qu’un juge des libertés et de la détention l’a placé en détention provisoire.



Lien des sources