Moins cher, plus rapide : des conteneurs recyclés pour loger des personnes handicapées à Châlons-en-Champagne


Il aura fallu pas moins de 18 conteneurs maritimes pour créer cet ensemble immobilier du quartier Chanzy, qui est en train de voir le jour à Châlons-en-Champagne (Marne). Un jeu d’assemblage mis en œuvre par la jeune société Châlonnaise High Cube, qui lance ici son premier chantier d’envergure. « C’est ni plus ni moins comme un jeu de Lego avec des modules qui s’emboîtent », s’enthousiasme Aimad Allouch, directeur adjoint de High Cube. « On travaille avec des conteneurs du port d’Anvers (Belgique) qui sont déclassés. C’est un potentiel de volume, on a un cadre métallique avec des structures portantes pour créer un habitat. »

Deux jours ont été nécessaires pour l’installation des différents modules. Une grue de 100 tonnes a permis de positionner au millimètre près les conteneurs, qui avoisinent les 7 tonnes une fois équipés. « Désormais, il ne reste plus que les finitions, car les modules sont aménagés à 80 % en atelier par nos soins, détaille Aimad Allouch. Menuiserie, isolation thermique et acoustique, arrivées d’eau et d’électricité… Tout est fait en amont sans les aléas des intempéries d’un chantier classique. Finalement, on gagne un temps précieux. »

15 studios de 26 m² et un espace d’accueil de 60 m²

Et c’est sans doute ce délai qui a convaincu le maître d’ouvrage Nov’habitat. Là où un chantier traditionnel aurait duré dix-huit mois, High Cube raccourcit les délais à six mois. Une innovation qui a conquis le maître d’ouvrage mais ce n’est pas la seule. « Le programme permet des coûts et des délais plus performants qu’avec un programme traditionnel. On pilote ainsi un programme global deux fois plus rapide et entre 20 à 25 % moins cher qu’une construction traditionnelle », estime Alain Marjolet, directeur général de Nov’Habitat. Autre point fort, le bilan carbone divisé par trois qui répond aux nouvelles normes grâce au réemploi de conteneurs déclassés du réseau maritime.

Au total, 15 studios de 26 m² et un espace d’accueil de 60 m² seront livrés clés en main au gestionnaire, l’ACPEI (Association châlonnaise de parents et amis de personnes déficientes intellectuelles) , en septembre prochain. Ces studios seront dédiés à des salariés de l’Esat de l’Isle-aux-Bois. La transformation de ces 18 conteneurs représente un investissement de 1,2 million d’euros. « Ce n’est pas du logement classique, c’est un bâtiment qui accueillera des personnes en situation de handicap. Les futurs usagers sont même venus à notre rencontre dans nos ateliers. Ils ont pu tester les conteneurs et l’espace pour se déplacer en fauteuil. C’est un avantage car ils ont pu apprécier le volume avant l’installation sur le chantier. »

Depuis sa création en 2021, High Cube Eco Habitat a aménagé une centaine de conteneurs. Grâce à ce premier chantier d’ampleur à Châlons, la jeune start-up espère accélérer son développement. Elle prévoit d’aménager près de 200 conteneurs en 2025. Nov’habitat a quant à lui déjà signé pour une deuxième commande, toujours à Châlons-en-Champagne. Près du foyer de vie Jean-Charcot, un projet similaire doit voir le jour en décembre 2024. Ce projet comptera six studios et trois maisons partagées pour les personnes en situation de handicap. Coût de l’opération, elle aussi financée par le bailleur social Nov’Habitat : 1,6 million d’euros.



Lien des sources