Mort de Jean-Claude Gaudin : « Il était Marseille faite homme », salue Emmanuel Macron


« Jean-Claude Gaudin n’est plus. Il était Marseille faite homme ». Emmanuel Macron a été le premier à rendre hommage à l’ancien baron de Marseille, peu de temps après l’annonce de ce décès ce lundi midi.

« De sa ville, sa passion, il avait l’accent, la fièvre, la fraternité. Pour elle, cet enfant de Mazargues s’était hissé aux plus hauts postes de la République qu’il a servie. Je pense à ses proches et aux Marseillais », a écrit le président de la République sur le réseau social X.

Ancien sénateur, député et ministre de l’Aménagement du territoire, de la Ville et de l’Intégration sous Jacques Chirac entre 1995 et 1997, Jean-Claude Gaudin a surtout été maire Les Républicains de Marseille, où il est né, pendant 25 ans, de 1995 à 2020.

« Il paraissait insubmersible », a réagi l’actuel maire de Marseille, Benoît Payan. « Son départ me peine infiniment (…) Il manquera à cette ville. Sa trace restera. »

« Ensemble, nous avons construit l’unité et le rassemblement au service de Marseille. Il a servi cette ville et a su l’incarner, avec un talent exceptionnel. Il a aussi servi la France, son pays, et il fut un grand maire. Il laissera une trace indélébile dans cette ville qu’il a tant aimée, tant servie et tant choyée », a de son côté écrit Renaud Muselier, président de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur.

« Jean-Claude Gaudin était comme un père pour moi, tout le monde le sait mais je veux l’écrire », a tenu à souligner Martine Vassal, la présidente de la métropole Aix-Marseille-Provence, sur X. « Ceux qui l’ont attaqué devraient faire profil bas, car cet homme les aimait même dans la douleur. Soyons le Marseille de Jean-Claude, généreux, ouvert et courageux », a-t-elle ajouté.

Ciotti et Larcher perdent « un ami »

Le président des Républicains Éric Ciotti a aussi posté son hommage sur X, saluant un homme qui « aimait Marseille plus que tout ». « J’aimais sa gouaille. J’admirais son courage. J’écoutais ses conseils. Je suis fier d’avoir travaillé à ses côtés. Ma peine est immense, je perds un ami », a-t-il ajouté.

« La France perd un grand homme au service de la politique et des territoires, je perds un ami. Mes pensées vont à ses proches », a aussi déclaré le président du Sénat, Gérard Larcher, qualifiant Jean-Claude Gaudin comme un « maire passionné et emblématique de Marseille pendant 25 ans ».

« Jean-Claude Gaudin était la voix et le visage de Marseille », embraye le président du MoDem François Bayou. « Il a été pendant des décennies passionnément politique, mélange bonhomme et truculent de démocratie chrétienne et de libéralisme ».

À gauche, l’ancien président François Hollande a salué « une figure de la vie politique française ». « Il incarnait avec talent et chaleur une sensibilité qui compte encore dans notre pays. Sa passion pour Marseille s’ajoutait à celle qu’il nourrissait pour la République », selon lui.

« Marseille pleure »

Il n’y a pas que les personnalités politiques qui ont tenu à rendre hommage à l’ancien maire de Marseille. Sur X, l’animateur Jean-Pierre Foucault, ami de longue date de Jean-Claude Gaudin, a fait part de son émotion : « Marseille est triste et pleure votre départ. Merci Jean-Claude mon ami. Toujours présent et fidèle en toutes circonstances. »

Jean-Pierre Foucault a raconté sur BFMTV avoir dîné « avant-hier » avec celui qui a été son professeur d’Histoire au lycée à Marseille. « Il avait du mal à marcher (…) Il était fatigué, il mangeait peu, il était amaigri (…), j’avais le pressentiment que c’était peut être la dernière fois que je le voyais », a-t-il raconté.





Lien des sources