Paris 2024 : Samsung avance la sortie de ses nouveaux smartphones pliables pour gagner ses Jeux


On les imagine déjà, sur les péniches, descendant la Seine en saluant les spectateurs amassés sur les quais, multipliant les selfies et les captures vidéos. Près de 7 000 athlètes internationaux défileront ce 26 juillet pour la cérémonie d’ouverture des JO et beaucoup, parmi eux, auront un nouveau jouet à la main pour immortaliser l’événement.

Une semaine avant le jour J, le partenaire mondial des Jeux, Samsung, leur aura remis à tous le dernier smartphone pliable de la marque, le Z Flip6, dont la présentation a eu lieu ce mercredi matin à Paris. « Nous fournirons un smartphone à chacun des 10 500 athlètes des JO et aux 4 000 athlètes des paralympiques, explique François Hernandez, le vice-président et directeur de la division Mobilité de Samsung France. Nous leur ferons une présentation détaillée et nous leur dirons qu’ils peuvent évidemment l’utiliser pleinement pendant la cérémonie pour faire des vidéos et poster des photos sur les réseaux sociaux ! »

Un pied de nez aux concurrents

Pas question pour Samsung de faire la chasse aux athlètes qui viendront avec un smartphone concurrent. Mais le message sera passé par le partenaire des JO. Et le nouveau « pliable » du Coréen devrait profiter d’une couverture médiatique impressionnante alors que 1,5 milliard de téléspectateurs sont attendus.

« Il faut imaginer des milliers d’athlètes brandissant leur smartphone pliable coréen à la télévision !, lance Renaud Kayanakis, spécialiste des télécoms au sein du cabinet Sia Partners. Pour Samsung, s’imposer dans la capitale de photo qu’est Paris, c’est un pied de nez énorme à ses concurrents comme Huawei et Apple. »

Car si Samsung est leader en France sur les pliables avec plus de 90 % de parts de marché, d’autres fabricants – comme Motorola ou Honor notamment – font des tentatives de plus en plus réussies. Depuis quelques mois, des rumeurs estiment également qu’Apple plancherait sur un iPhone et un iPad pliables. Il est urgent pour Samsung — qui a plusieurs longueurs d’avance avec un premier modèle commercialisé il y a dix ans — d’enfoncer le clou et de profiter des JO pour s’imposer aux yeux des clients du monde entier.

« D’habitude, nous présentons les nouveaux produits fin juillet ou début août, explique-t-on en interne. Nous avons avancé la date pour être partie prenante de l’événement. Pour nous, les pliables sont un marché en pleine expansion : il y a trois ans, ils représentaient environ 7 % du chiffre d’affaires de Samsung sur les modèles haut de gamme. Désormais, nous sommes à 20 %. Et nous pensons atteindre 50 % d’ici trois ans. »

Cibler les plus jeunes

La cible principale : les plus jeunes consommateurs. Et cet été, l’envie de scruter les Jeux olympiques sur un smartphone dernière génération pourrait faire basculer plus d’un client dans le giron de Samsung, numéro un des ventes de smartphones en France.

« Le taux de rétention des clients qui choisissent une marque est très élevé et il est donc capital d’aller tout de suite chercher les jeunes pour qu’ils intègrent notre univers, poursuit François Hernandez, en précisant — sans donner de chiffres — que « les pliables permettent aussi de séduire de nouveaux clients pourtant adeptes d’autres fabricants. »

Car au-delà du design innovant des mobiles pliables — le Z Flip6 s’ouvre à la verticale, comme un poudrier, et le Z Fold6 à l’horizontal, comme un livre — ils permettent surtout de nouveaux usages. Besoin d’une traduction instantanée ? Il suffit de plier l’appareil, de parler dans une langue d’un côté pour que s’affiche, sur l’écran arrière, la traduction écrite dans la langue de son interlocuteur. Envie de faire un selfie ? Il est très facile de poser un smartphone plié, dont l’appareil photo adaptera ensuite automatiquement la taille de l’image en fonction des besoins.

Mais pour s’offrir ces mobiles dernier cri, il faudra mettre le prix : comptez 1 199 euros pour un Z Flip6 (256Go) et 1 999 euros pour un Z Fold6 (256Go), soit un peu plus que la génération précédente.

Pas de quoi inquiéter le fabricant qui rappelle que les consommateurs mettent de plus en plus d’argent pour s’offrir un smartphone (550 euros en moyenne, soit 115 euros de plus qu’en 2021), qu’ils gardent aussi plus longtemps qu’avant. Il faut donc les séduire, coûte que coûte. Samsung reste confiant et anticipe pour le Z Flip6 des ventes en hausse de 30 % par rapport à la sortie du précédent modèle. Un lancement… olympique !



Lien des sources