Sarcelles : blessé de deux balles dans la jambe


Un jeune homme a été blessé par deux coups de feu tirés dans une jambe, dans la nuit, à Sarcelles. Les faits se sont produits dans l’allée Alain-Fournier, qui donne sur l’avenue Frédéric-Joliot-Curie, à proximité des Flanades, peu après minuit, dans la nuit de mardi à mercredi.

Dans des circonstances encore inconnues à ce stade, les secours ont été appelés par des témoins pour venir secourir un jeune homme âgé de 26 ans, blessé par arme à feu. Prévenus de cette agression, les hommes de la BAC de Sarcelles sont les premiers à arriver sur place, alors qu’un groupe de personnes se préparent à emmener la victime à l’hôpital en voiture.

La « jambisation » en guise d’avertissement

Les policiers ont aussitôt prodigué les premiers soins sur place au jeune homme en attendant l’arrivée d’un équipage des pompiers. Ils ont relevé deux blessures occasionnées par des balles, au niveau de la jambe gauche. Après avoir stabilisé la victime, les pompiers ont transporté le blessé en urgence relative au centre hospitalier de Gonesse, ses jours n’étant pas en danger.

Les policiers du service local de police judiciaire de Sarcelles sont chargés de l’enquête qui présente toutes les caractéristiques de ce qu’il est convenu d’appeler une jambisation : une pratique aujourd’hui récurrente dans les milieux délinquants, en particulier dans le cadre des trafics de stupéfiants, pour régler ses comptes, punir ou lancer un avertissement et surtout intimider la concurrence. Ainsi, début juin, deux hommes ont reçu des balles dans les jambes à peu près au même moment dans la nuit de lundi à mardi à Aulnay-sous-Bois et Noisy-le-Sec, en Seine-Saint-Denis, dans le même créneau horaire, entre 1 heure et 2 heures du matin.

Cette pratique qui se développe depuis plusieurs années trouverait son origine en Italie au moment des « années de plomb », initiée par les brigades rouges.



Lien des sources