Swiatek, Sabalenka, Rybakina… Les favorites chez les femmes pour Roland-Garros 2024


On le sait, le simple féminin peut réserver des surprises à la Porte d’Auteuil. En 2021, Barbora Krejcikova avait remporté le tournoi face à Anastasia Pavlyuchenkova lors d’une finale totalement inattendue. En 2017, la jeune Jelena Ostapenko avait étrillé toutes ses adversaires avant de battre Simona Halep sur le court Philippe-Chatrier le dernier samedi. Iga Swiatek, Aryna Sabalenka et Elena Rybakina, les grandes favorites de ce Roland-Garros 2024, sont donc prévenues, même si elles partent avec une belle longueur d’avance.

Iga Swiatek, n°1 incontestée

Presque invincible sur terre battue depuis 2020, la n°1 mondiale, double tenante du titre, sera encore une fois la grande favorite à Roland-Garros. Un an après son troisième sacre à la Porte d’Auteuil, face à la Tchèque Karolina Muchova (6-2, 5-7, 6-4), la quadruple vainqueure en Grand Chelem ne semble toujours pas avoir trouvé une rivale à sa hauteur.

Son début de saison sur ocre le démontre. Battue en trois manches par Elena Rybakina en demi-finale du tournoi de Stuttgart, Iga Swiatek a remis les pendules à l’heure en décrochant le titre à Madrid après une finale somptueuse face à Aryna Sabalenka. La Polonaise a pourtant dû effacer trois balles de match, mais son jeu idéal pour la terre battue a finalement fait céder la Biélorusse. A Rome, elle a eu moins de peine à remporter le titre, avec une victoire sèche en deux sets (6-2, 6-3).

Aryna Sabalenka, la grande rivale

Celle-ci devrait pourtant être sa rivale principale lors de cette édition 2024 de Roland-Garros. Titrée lors de l’Open d’Australie en début de saison, puis perturbée par la mort de son ex-compagnon pendant le tournoi de Miami, la n°2 mondiale a prouvé son retour au plus haut niveau en éliminant Elena Rybakina en demi-finale du tournoi de Madrid. Également finaliste à Rome, mais à nouveau battue, elle se pose en deuxième favorite au titre.

Elena Rybakina, en embuscade

La Kazakh a commencé la saison sur terre battue sur les chapeaux de roues, avec une série de huit victoires consécutives. Elle a toutefois été stoppée dans son élan par une grande Aryna Sabalenka, avant de devoir jeter l’éponge à Rome, exténuée par une maladie qui l’a empêchée de défendre son titre de 2023. Ce repos devrait toutefois lui permettre d’arriver à la Porte d’Auteuil en forme, et de titiller les deux reines du circuit dans le dernier carré.

Coco Gauff, en progression sur terre battue

Troisième mondiale, l’Américaine fait logiquement partie des candidates à la victoire finale. Après avoir atteint le premier grand objectif de sa carrière, le titre à l’US Open, en septembre dernier, la Floridienne veut maintenant cocher la deuxième case de sa liste : Roland-Garros. Son début de saison sur terre battue n’est toutefois pas un succès, puisque Coco Gauff s’est inclinée face à Marta Kostyuk, Madison Keys et Iga Swiatek. Elle est malgré tout sur une pente ascendante, et devrait faire parler sa puissance à Paris.

Collins, Sakkari, Jabeur, les outsiders

Derrière ce quatuor, qui ne laisse que des miettes à ses adversaires, plusieurs joueuses pourraient créer la surprise. Pour la dernière saison de sa carrière, Danielle Collins, qui a souffert de polyarthrite rhumatoïde et d’endométriose, réalise une année somptueuse. Victorieuse à Miami, elle a confirmé sur terre battue avec un titre à Charleston et une demi-finale à Rome, seulement battue par Aryna Sabalenka. Ons Jabeur a, elle, déçu, avec un quart de finale à Madrid comme meilleur résultat, mais pourrait tout de même tirer son épingle du jeu. C’est également le cas de Maria Sakkari, 7e mondiale.



Lien des sources